Les lignes du label Reconnu Garant de l'Environnement seraient-elles en train de bouger ? Oui, à en croire les fédérations de la construction, qui ont rencontré ce jeudi les représentants des ministères de l'Ecologie, du Logement et de Matignon. Des avancées sont bel et bien en cours et des annonces devraient être faites très prochainement.

La saga RGE se poursuit… Ce jeudi 4 décembre 2014, les présidents de la Capeb et de la Fédération française du bâtiment ont rencontré à Matignon, les représentants des ministères du Logement et de l'Ecologie. Objet : avancer sur le dossier RGE.

 

"Nous allons vers des évolutions par rapport à notre demande. D'ailleurs, un groupe de travail vient d'être constitué avec les représentants des ministères, de Matignon et les deux organisations du bâtiment", nous confie Patrick Liébus (Capeb). Le processus d'amélioration du dispositif est donc enclenché. "Nos échanges très fructueux vont mener à des annonces dès la semaine prochaine. L'idée est bien d'améliorer le dispositif et de trouver une démarche en toute sécurité pour les entreprises, mais aussi en toute sécurité pour le client. Il s'agit vraiment de tirer vers le haut la qualité du travail de nos artisans", ajoute le président de la Capeb.

Simplification toute !

"Il s'agira d'une simplification administrative, qui ne remettra pas en cause le sérieux des qualifications. Simplifier, c'est aussi faire une économie sur le coût et c'est indispensable en cette période. Simplifier, c'est aussi convaincre encore plus d'artisans et d'entreprises de rejoindre le cycle vertueux de la qualification RGE", nous détaille Jacques Chanut, président de la FFB.

 

Son homologue de la Capeb se réjouit enfin que les pouvoirs publics aient entendu les revendications formulées par les organisations patronales. Parmi celles-ci, on trouvait la mise en place d'un même dossier administratif simplifié pour l'ensemble des organismes de qualification ou encore le rapprochement des signes EnR. "L'important, c'est qu'il fallait être entendu par les ministères afin d'accélérer le processus. Cette réunion est l'aboutissement de ce que l'on souhaitait", conclut-il.

Améliorer pour pérenniser

Rappelons que le décret relatif à l'éco-conditionnalité, paru en juillet dernier, est entré en vigueur après l'été. Mais depuis, de nombreux artisans se plaignent de la complexité et surtout du coût élevé nécessaire à l'obtention de ce label, qui passe d'abord par une période de formation Feebat. Un collectif s'est créé pour dénoncer les dysfonctionnements de ce dispositif, jusqu'à ce que les fédérations formulent des améliorations possibles pour pérenniser un système qui doit accélérer la rénovation thermique des logements.
actionclactionfp