Le baromètre Ficime est formel : le premier semestre de 2016 montre une hausse de l'activité dans tous les secteurs professionnels liés à l'investissement. Avec des commandes en hausse, la deuxième partie de l'année devrait également être placée sous le signe de la reprise.

Alain Rosaz, le président de la Ficime (Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l'électronique), a de quoi être satisfait : "C'est un signal fort : tous nos secteurs sans exception constatent une hausse de l'activité en valeur, ce qui est nouveau". De fait, les secteurs de la fédération qui sont liés à l'investissement, ont progressé au cours du premier semestre de 2016 : en moyenne, leur chiffre d'affaires a augmenté de +17,5 % par rapport à la même période de 2015.

 

Ce sont les matériels de BTP et manutention qui ont connu la plus forte poussée, avec une hausse supérieure à +30 %, tandis que les moteurs industriels ont également bien réagi, avec près de +20 %. Le président de la fédération déclare : "Nous considérons que cette tendance très positive, pouvant atteindre jusqu'à 30 % de hausse, est largement nourrie par le dispositif de suramortissement contenu dans la loi Macron, heureusement prolongé jusqu'en avril 2017, mais aussi par un redressement des tendances économiques". Le secteur professionnel de l'outillage électroportatif a, lui aussi, réalisé un bon premier semestre (+12,5 %), porté cette fois "par la reprise dans le bâtiment", analyse la Ficime.

 

Un véritable début de reprise économique ?

 

Pour la deuxième moitié de l'année, la croissance devrait se poursuivre, avec une progression espérée de +7 % par rapport au 2e semestre 2015. "Les commandes sont anticipées en hausse pour deux entreprises sur trois, et ainsi que les effectifs pour trois entreprises sur dix (et stable pour plus de la moitié d'entre elles)", annonce la fédération. Ainsi, pour l'outillage électroportatif et espaces verts, l'activité devrait augmenter de +5 %. Les entreprises du secteur des matériels de BTP et manutention, quant à elles, devraient voir leur chiffre d'affaires décoller (+8 %). Le président Alain Rosaz conclut : "Ces bons chiffres laissent aussi augurer d'une amélioration de fond des fondamentaux de nos secteurs et, plus globalement, de la conjoncture pour les entreprises en France. Le second semestre permettra de vérifier si nous assistons à un véritable début de reprise économique dans notre pays".
actionclactionfp