HABITAT. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a lancé le 10 avril 2018, un plan de rénovation des parties communes et des jardins extérieurs dans le parc social parisien.

"Réparer et embellir", est le leitmotiv du nouveau plan pour le parc social porté par la maire de Paris, Anne Hidalgo. Ce dispositif entend soutenir la réalisation de travaux tels que les parties communes. La Ville annonce, dans un communiqué du 10 avril 2018, que "ces travaux permettront à 30.000 logements de bénéficier d'améliorations concrètes", sur les cages d'escaliers, les espaces verts ou encore la création de locaux à vélo. L'investissement de 20 M€, financé à moitié par la Ville de Paris et à moitié par les bailleurs, cibleront prioritairement les bâtiments "briques rouges", datant de l'entre-deux guerres, sur le boulevard des Maréchaux.

 

L'adjoint au logement de la ville de Paris, Ian Brossat fait état à l'AFP d'un parc social "relativement ancien de 52 ans en moyenne, ce qui rend d'autant plus nécessaire l'entretien". La capitale compte 21 % de logements sociaux et finance également la réhabilitation de 4.500 d'entre eux par an dans le cadre du Plan Climat, rappelle l'élu communiste. Ce dernier précise aussi que "ce nouveau programme met l'accent sur les parties communes et les espaces verts qui n'ont pas de subventions spécifiques de la Ville".

 

La frilosité des bailleurs

 

"Les bailleurs sociaux ont été très lourdement ponctionnés par l'État", indique Ian Brossat. Il craint que des opérations d'embellissement comme celles-ci soient "mises en parenthèse par les bailleurs sociaux à cause du contexte financier contraint."

 

Les élus de droite et les indépendants ne sont pas convaincus par le plan lancé par la Maire de Paris, et dénoncent "un dernier coup de peinture avant les élections municipales" de 2020. Ils accusent également Anne Hidalgo "de découvrir l'état préoccupant de vétusté et le défaut d'entretien du parc social, quatre ans après le début de son mandat".

 

Le calendrier du plan :

 

Avant le 1er septembre 2018 au plus tard : les bailleurs sociaux déposent les dossiers de candidature des immeubles situés à Paris désireux de bénéficier du plan.

 

Le Conseil de Paris se prononcera sur les financements des opérations sélectionnées en 2018.

 

Les travaux devront avoir été réalisés dans l'année suivant la décision de financement.

 

actionclactionfp