Jean Nouvel, l'architecte de la Philharmonie de Paris, attaque en justice le maître d'ouvrage de l'édifice. En cause ? Vingt six points du dessin d'origine qu'il estime non conformes à son idée de départ. Explications.

Un pavé dans la mare... de plus ! Décidément le chantier de la Philharmonie de Paris n'est pas un long fleuve tranquille. Tandis que Jean Nouvel n'avait pas souhaité se rendre à l'inauguration de l'équipement évoquant une ouverture prématurée, et un non-respect des exigences architecturales et techniques, cette fois l'architecte déplore le manque de respect de son dessin d'origine.

 

Selon un article du Monde publié le 14 février, le prix Pritzker 2008 attaque en justice ses commanditaires pour n'avoir pas honoré, pendant la construction, 26 points du dessin initial. Le concepteur ne réclame pas d'argent, mais des travaux modificatifs à l'ouvrage. Ces derniers concernent, entre autres, les parapets, foyers, façades, couverture des réflecteurs des la salle de concert. Tant que sa requête n'aura pas donné satisfaction, le maître d'œuvre refuse que son nom et son image soient utilisés.

 

De son côté, la Philharmonie, à travers ses avocats, dénonce le "caractère exorbitant" des réclamations. Lors de la séance, l'architecte aurait déclaré : " Rien ne se fait aux Ateliers Jean Nouvel sans moi. J'initie et je contrôle chaque chose. Je ne peux pas vous dire que j'ai tout fait, cela n'aurait pas de sens. Mêmes les artistes contemporains aujourd'hui ne font plus leurs œuvres eux-mêmes, c'est d'une autre époque. Mais l'architecte, c'est moi", rapporte l'article du Monde.

Des couacs à répétition

Ce chantier titanesque n'en est pas à son premier couac. De nombreux rebondissements ont écorné l'ouverture de cet équipement culturel destiné à toutes les musiques. Maintes fois envisagé, maintes fois repoussé, le véritable feu vert du projet date de 2010 et le démarrage des travaux de 2011. Une construction gigantesque qui ne
La Philharmonie de Paris réalisée par Jean Nouvel inaugurée mercredi 14 janvier 2015
La Philharmonie de Paris réalisée par Jean Nouvel inaugurée mercredi 14 janvier 2015 © S.C.Batiactu
s'est pas faite sans mal : "C'est vrai que le top départ a été donné début 2011, nous soufflait Geoffroy Vauthier, responsable technique et acoustique de la Philharmonie de Paris au mois de novembre 2013. En juin de l'année précédente, c'était effectivement très compliqué car beaucoup d'entreprises souhaitaient quitter le chantier." Les acteurs soulignaient alors un montage et un programme confus. A l'époque, l'architecte voulait également des éléments bien spéciaux: "Il lui (Ndlr : Jean Nouvel) fallait trouver 10 millions d'euros de mécénat pour boucler le projet, plus 2,5 millions pour les 'oiseaux' lumineux qui signaleront la façade de la Philharmonie depuis Paris et le périphérique", glissait alors le maître d'ouvrage. Ces oiseaux, qui d'ailleurs, ne satisfont actuellement toujours pas les ateliers Jean Nouvel, selon l'article du Monde.

 

Reste que le projet vendu en 2006 pour un montant de 200 millions d'euros, avoisinerait aujourd'hui les 387 millions d'euros (dont l'Etat : 158 millions d'euros, Ville de Paris : 158 millions d'euros, région Ile-de-France : 20 millions d'euros). Une facture salée que la mairie de Paris a dénoncé affirmant qu'elle ne paiera pas le surcoût des travaux. Pas de doute, la bataille est engagée et le délibéré programmé le 16 avril prochain, ne devrait laisser aucune des parties indifférentes.
actionclactionfp