SOLIDARITE. Dès le lendemain du passage dévastateur de l'ouragan Irma, les fédérations du bâtiment et organismes professionnels se sont mobilisés pour aider à la reconstruction des îles françaises ravagées.

L'Ouragan Irma n'a pas épargné grand-chose sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. La puissance des vents a détruit une grande partie des habitations et des infrastructures. Les scènes de chaos n'ont laissé personne indifférent et de nombreux acteurs se mobilisent depuis pour aider les sinistrés.

 

Dès jeudi, Bernard Stalter, président de l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'Artisanat (APCMA), a lancé un appel à la solidarité du réseau des CMA en faveur des artisans de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Il appelle "l'ensemble des CMA à contribuer à la constitution d'un fonds qui permettra aux artisans de Saint-Martin et Saint-Barthélemy d'affronter au mieux l'urgence et de relancer leurs activités dans les meilleures conditions possibles". Une action que l'APCMA coordonnera.

 

"L'ampleur de la catastrophe exige des mesures exceptionnelles portant notamment sur les échéances fiscales et sociales", CPME

 

Autre initiative en faveur des entrepreneurs sinistrés, celle de la Fédération des entreprise d'Outre-mer, pour qui il "faut éviter à tout prix une catastrophe économique". "Pour cela il faut tout mettre en œuvre pour rétablir les services indispensables à la vie quotidienne (eau, électricité, téléphone), reconstruire au plus vite les habitations bien sûr, mais aussi les infrastructures, les hôtels et les entreprises", précise-t-elle dans un communiqué. Elle indique aussi qu'en "liaison avec le MEDEF national et la CPME", elle appelle "donc à la solidarité des entrepreneurs et des chefs d'entreprises" et qu'à cette fin, elle a créé un compte "FEDOM SOLIDARITE IRMA" pour "apporter des contributions afin de reconstruire ces territoires".

 

La création d'un fonds de soutien à la reconstruction des équipements publics demandé
La CPME ajoute que "l'ampleur de la catastrophe exige des mesures exceptionnelles portant notamment sur les échéances fiscales et sociales" et que "pour accélérer la reconstruction", elle "souhaite que les compagnies d'assurance et, le cas échéant les pouvoirs publics, indemnisent au plus vite les sinistrés".

 

De son côté, l'Association des maires de France demande "la création urgente d'un fonds de soutien spécifique afin d'aider à la reconstruction des équipements publics essentiels à la population". Elle invite donc les communes et intercommunalités "qui le souhaiteraient à y contribuer".

 

Alors que la déclaration de catastrophe naturelle dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy doit être signée ce vendredi, le Premier ministre Edouard Philippe a organisé une réunion interministérielle afin d'"organiser le travail dans la durée de l'ensemble des services de l'Etat", qui doit se traduire par une "conférence des acteurs de la reconstruction" sur les deux îles antillaises, a enfin indiqué le ministère.
actionclactionfp