SECURITE. L'organisme professionnel de prévention de la branche compte bien profiter de l'expérience du secteur de l'industrie en matière de prévention des risques professionnels. Deux sociétés de BTP sont engagées dans cette démarche, Bouygues Bâtiment Île-de-France et Razel-Bec (groupe Fayat).

L'Organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP) vient de passer un accord avec l'Institut pour une culture de sécurité industrielle (Icsi). "Les deux organismes vont ainsi mettre en commun leurs expertises respectives pour développer, à partir de la méthode élaborée par l'Icsi, des démarches et outils de diagnostic et de conseils sécurité spécifiquement adaptés au secteur du BTP", précise un communiqué de presse du 22 janvier 2018. Deux premières sociétés de la construction vont bénéficier de ce nouveau travail : Bouygues Bâtiment Île-de-France et Razel-Bec (groupe Fayat). Eurovia (groupe Vinci) et Legendre devraient également rejoindre le peloton.

 

"La méthodologie de l'Icsi explore en particulier les aspects organisationnels et humains pour procéder à un état des lieux, ou diagnostic, de la culture de sécurité d'une entreprise. Elle se fonde sur une analyse documentaire de l'organisation, une immersion au sein de l'entreprise afin d'observer ses pratiques ainsi qu'une analyse des croyances et des représentations des personnels à travers un questionnaire anonyme", précise l'OPPBTP. Sept de ses collaborateurs sont en cours de formation par l'Icsi.

 

Faire en sorte que le BTP bénéficie de l'expérience de l'industrie

 

"En combinant nos connaissances et nos expertises, nous allons faire bénéficier les entreprises du BTP d'une démarche qui a été éprouvée dans le secteur de l'industrie, secteur qui enregistre aujourd'hui les meilleures performances en sécurité", commente Dounia Tazi, responsable du pôle Expertise et accompagnement de l'Icsi. "C'est un marché gagnant - gagnant entre l'Icsi et l'OPPBTP, chacun enrichissant l'autre de sa spécificité en augmentant sa performance globale de conseil et de retour d'expérience au service des entreprises du BTP", ajoute Philippe Maygnan, directeur Grandes entreprises à l'OPPBTP.

 

Avec Bouygues Bâtiment IDF, il s'agira d'analyser les résultats d'un "questionnaire de perception de la culture de sécurité sur le périmètre de toutes les unités opérationnelles et filiales de l'Entreprise, soit un effectif d'environ 5.000 personnes". L'idée est notamment d'impliquer les salariés sous-traitants dans la dynamique. Le partenariat d'accompagnement signé avec Razel-Bec concerne, quant à lui, la réalisation d'un diagnostic complet de culture de sécurité sur le périmètre de toutes les unités opérationnelles et filiales de la société, soit un effectif d'environ 1.900 personnes. "Nous avons été les premiers à signer une convention avec l'OPPBTP en 2013. Nous sommes arrivés aujourd'hui à un palier, que nous avons du mal à dépasser. Cette convention va nous permettre d'identifier des leviers d'action différents et de se détacher des moyens traditionnels", explique Sébastien Lesage, directeur Sécurité, santé et sureté chez Razel-Bec.
actionclactionfp