Le fabricant de menuiseries PVC Oknoplast a lancé, en grande pompe, sa dernière création : Pixel. Il s'agit d'un profilé mince, améliorant la quantité de lumière naturelle entrant dans l'habitat, qui propose également diverses finitions intérieures et extérieures. Le groupe polonais, présent sur le marché français depuis 2009, mise beaucoup sur son dernier-né. Explications avec Grégoire Cauvin, le président de la filiale hexagonale.

Faire plus avec moins, telle est l'idée qui sous-tend la conception de la fenêtre Pixel, dévoilée par Oknoplast ce mardi 26 avril 2016 à Gdansk (Pologne). La ville, port historique sur la Baltique, n'a pas été choisie par hasard : pour Mikołaj Placek, l'actuel président du groupe, elle représente "la fenêtre de la Pologne sur le monde". Or, c'est bien la lumière qui a dicté le design minimaliste de cette nouvelle menuiserie PVC.

 

Des éléments européens assemblés en Pologne

 

Grégoire Cauvin, le président d'Oknoplast France, résume : "Pixel, ce sont des profilés plus fins pour bénéficier de plus de lumière naturelle. C'est un minimalisme architectural, une discrétion, qui gomme les limites entre l'intérieur et l'extérieur". La gamme offrirait ainsi 22 % de lumière en plus par rapport à une fenêtre standard européenne, grâce à un clair de vitrage agrandi : le battement central ne mesure que 122 mm de large, optimisant la luminosité reçue. Le châssis PVC de 70 mm, à renfort acier, dispose de six chambres garantissant l'isolation phonique et thermique. Les profilés sont signés par l'industriel allemand Veka. Grzegorz Rutkowski, le directeur général du fabricant, précise que "le design a été difficile à obtenir en PVC". Côté vitrage (Saint-Gobain), la gamme est équipée en standard d'un double vitrage renforcé (4/16/4) avec remplissage à l'argon pour un coefficient Uw égal à 1,3 W/m².K. Mais elle peut également être dotée d'un triple vitrage (3/14/3/14/3) pour un coefficient Uw de 0,8 W/m².K cette fois.

 

La société polonaise annonce également avoir mis l'accent sur la sécurité anti-effraction : "Les fenêtres étant, avec les portes, la principale voie d'accès des cambrioleurs, Oknoplast a doté sa nouvelle fenêtre Pixel d'une nouvelle génération d'équipements destinés à assurer la sécurité des biens et des personnes : renforts brevetés des ouvrants et dormants, double point de sécurité, vitrage retardateur d'effraction, ainsi que deux gâches de sécurité". Deux classes de résistance RC1 et RC2 sont ainsi disponibles en option. Les quincailleries proviennent également d'un industriel allemand, Winkhaus. Quant aux finitions, le PVC blanc peut être teinté dans la masse ou recouvert d'un plaxage bois. Mais, au lieu d'un classique film en PVC collé à chaud sur la menuiserie, le groupe polonais a développé un plaxage avec bois véritable, dont le procédé devrait être breveté. En tout, cinq motifs différents seront disponibles. Pour l'extérieur, un capotage aluminium sera également proposé.

 

Plaxage en bois réel

 

Grâce à ce lancement, Oknoplast diversifie encore un peu plus son offre. "En tout, avec les profilés Veka, les extrudages spécifiques et les capotages, très distribués en Pologne et en Allemagne, il y a environ neuf typologies différentes", assure Grégoire Cauvin. Il précise les spécificités des menuiseries pour le marché français : "La poignée centrée et l'utilisation de profilés classe B, où la toile de PVC est moins importante". Pixel, la nouvelle venue, adopte bien la poignée centrée sur la fenêtre à deux vantaux mais repose sur des profilés classe A, plus rigides. L'intégralité de l'assemblage des fenêtres Pixel se fera à Ochmanów, près de Cracovie. La filiale française, qui ne dispose pas de plateforme logistique dédiée, fonctionne en flux tendu. Une noria de 25 à 30 camions par semaine livre donc les clients, directement depuis le site de production en Europe de l'Est. En tout, il est estimé que 80 personnes travaillent spécifiquement pour le marché français, dont une trentaine à Ochmanów et autant sur le site Aluhaus de Łódź (Pologne).

 

Quant aux perspectives de développement, Mikołaj Placek, le président de la maison-mère, ne fait pas de mystère : sa société doit devenir un acteur majeur de la menuiserie sur chaque marché où elle est implantée. Une ambition qui passe, en France, par le doublement du nombre de clients Premium, pour atteindre les 150 d'ici à la fin de l'année. La stratégie passera par le lancement d'une vaste campagne de communication à destination du grand public, à la rentrée prochaine, et par la présence de l'industriel sur le salon Artibat, à Rennes, au mois d'octobre. Car s'il est bien implanté à l'est de la diagonale Le Havre-Lyon, le groupe souhaite maintenant se lancer à la conquête du grand ouest. A noter en revanche qu'il sera absent d'EquipBaie.
actionclactionfp