Centre trente artistes ont annoncé vouloir boycotter le futur musée Guggenheim d'Abu Dhabi, qui doit ouvrir ses portes en 2013. Ils dénoncent les conditions de travail des ouvriers migrants étrangers employés sur le site.

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a fait paraître une pétition signée par 130 artistes et écrivains, qui appellent au boycott du futur musée Guggenheim d'Abu Dhabi conçu par l'architecte Frank Ghery. Ils exigent des autorités concernées par la construction de ce bâtiment de faire en sorte de protéger au mieux les travailleurs employés sur le site de l'île de Saadiyat.

 

« Personne ne doit être invité à exposer dans un bâtiment qui a été construit sur le dos d'employés exploités », ont-ils écrit dans la pétition. Les ouvriers, souvent originaire d'Asie du Sud-Est se voient pénalisés par des retenues de salaires - ils doivent en effet rembourser des frais de recrutement qui peuvent aller de 1.800 à 4.100 dollars, avaient-ils signifié dans un rapport publié par HRW en 2009 - et par des conditions de travail déplorables (salaires très bas, droits et liberté bafoués…).

 

Payer pour travailler
Les pétitionnaires demandent donc aux autorités, et notamment à la Société d'investissement et de développement touristique (TDIC) et à la Fondation Guggenheim, le remboursement de ces frais de recrutement, ainsi que la nomination d'un observateur indépendant « qui rendra publiques ses conclusions sur les conditions de travail sur le site ». Majoritairement originaires du Moyen-Orient, les signataires porteraient un coup dur au musée, qui avait prévu d'exposer la scène artistique de la région.

 

Le musée Guggenheim doit être construit sur l'île de Saadiyat, où se trouveront également, à terme, une annexe du Louvre imaginée par Jean Nouvel, et un musée national signé Norman Foster.
actionclactionfp