« Je mesure mes responsabilités », a indiqué Audrey Azoulay, lors de son baptême du feu sur les bancs du Sénat, qui examine depuis mardi dernier le projet de loi sur la création architecturale. La nouvelle ministre de la Culture aura fort à faire, les sénateurs ayant largement rejeté bon nombre d'amendements, comme celui sur le seuil des 150 m2.

Coup de théâtre ce jeudi 11 février dans l'hémicycle du Sénat. En pleine séance d'examen du projet de loi sur la création architecturale, Fleur Pellerin, alors assise sur les bancs des ministres, a appris sa mise à l'écart du nouveau Gouvernement. Les débats ont immédiatement été suspendus. Ils ont repris vendredi matin, avec la présence d'Audrey Azoulay, fraîchement nommée ministre de la Culture et de la Communication. Baptême du feu pour la jeune femme, ancienne conseillère Culture du Président de la République, qui a déclaré : « Je mesure mes responsabilités. Je sais le travail que vous avez accompli en commission et en séance, faisant évoluer les positions du gouvernement ».

 

Et de fait, la nouvelle recrue aura du pain sur la planche, tandis que les architectes déplorent que le texte - pour sa partie architecture- ait été vidé de sa substance. « Le Sénat a rendu beaucoup d'avis défavorable, et notamment sur le seuil des 150 m2 », nous confie Catherine Jacquot, présidente du Conseil de l'ordre des architectes (Cnoa). Elle reste cependant confiante et espère qu'Audrey Azoulay portera ce texte, notamment en seconde lecture, et même l'enrichira.

 

Un vote à quelle échéance ?

 

Une confiance qu'est prêt à lui accorder également le Syndicat de la maîtrise d'œuvre (Synamome) qui a eu l'occasion de rencontrer Audrey Azoulay, il y a à peine une semaine, alors qu'elle était encore conseillère Culture du chef de l'Etat. « J'ai apprécié cet échange avec Mme Azoulay que j'ai trouvé très à l'écoute, attentive et aussi très intéressée par ce qui se passait en dehors des salons et de la capitale. J'ai apprécié son parler vrai, j'espère ne pas me tromper sur elle », nous a confié Claude Dufour, président du syndicat.

 

Le vote au Sénat sera-t-il reporté ? Oui, selon le Synamome, qui estime que « cela vaudrait mieux pour les architectes ». Non, indique le Cnoa, qui n'a pas eu d'informations contraires… Verdict cette semaine.
actionclactionfp