DIAPORAMA. Le très fermé Yacht Club de Monaco a été inauguré en fin de semaine dernière par le prince Albert II. Ce nouvel écrin signé Norman Foster évoque les paquebots. Son originalité ? Proposer un bâtiment HQE climatisé grâce à la fraîcheur de l'eau de mer, puisée à 40 mètres de fond. Découverte.

C'est dans le cadre du développement du port de Monaco que le Yacht Club bénéficie d'un nouveau Club House très ambitieux. Inauguré vendredi dernier par le Prince Albert II, il accueillera 1.300 membres de nationalités différentes. "C'était un de nos rêves, c'est devenu une réalité. Le pavillon que je viens d'envoyer flotte fièrement sur notre nouveau siège. Et l'émotion se mêle à la joie après trente ans de présidence à la tête du Yacht Club", a déclaré Albert, lors de la cérémonie, évoquant la prouesse technique et la qualité architecturale du nouveau bâtiment.

 

Conçu par l'architecte britannique sir Norman Foster, il est situé sur le quai Louis II, dans la continuité du quai des Etats-Unis, en contrebas du Fairmont Hotel Monte-Carlo. "Aussi effilé que les liners qui reliaient l'Angleterre à l'Amérique au début du 20e siècle, cet édifice, dont le niveau 2 sera exclusivement réservé aux membres du YCM, offrira aux amateurs et professionnels du yachting un lieu de rencontre privilégié, qui contribuera à l'animation du Port Hercule autant qu'au rayonnement international de la Principauté", précise le communiqué de presse. Outre le Yacht Club, le bâtiment accueillera également l'Ecole de Voile - ouverte aux scolaires - la Société nautique, une salle d'exposition, un salon d'honneur, deux restaurants, des boutiques, une terrasse avec piscine, une bibliothèque, une salle de sports, cinq "cabines" spacieuses pour accueillir des invités en escale et des parkings pour former un véritable pôle nautique. Le cœur de l'édifice s'ouvrira sur un atrium et un escalier hélicoïdal monumental qui distribuera l'ensemble des espaces.

 

A la croisée du bâtiment et du génie civil
Le suivi de l'ouvrage, sous la supervision du département des Travaux publics, est réalisé par l'architecte monégasque Alexandre Giraldi à qu'il l'on doit la tour Odéon, autre chantier d'envergure de la Principauté. "Conçue pour être à la fois esthétique et à la pointe de la technologie, la construction s'inscrit dans une démarche HQE (chantier à faible nuisance, gestion de l'énergie, confort hygrothermique, acoustique, visuel, qualité de l'eau…)", nous explique-t-on au Yacht Club. C'est le groupe Vinci qui a été chargé de ce chantier particulièrement technique, à la croisée du bâtiment et du génie civil. Car la construction des niveaux inférieurs s'est déroulée sous le niveau de la mer, imposant la réalisation d'une barrière étanche (caisson béton). Afin de répondre aux exigences environnementales, la production thermo-frigorifique est confiée à un système d'échangeurs fonctionnant avec l'eau de mer, toute proche. Une technologie maîtrisée depuis de nombreuses années mais encore peu répandue. "Carrier l'a introduite dans la Principauté en 1960 pour climatiser l'Auditorium Rainier. Puis elle a été mise en œuvre à l'hôtel Métropole et pour le réseau de chauffage urbain. Aujourd'hui, 20 % des besoins énergétiques des habitants sont satisfaits par l'utilisation de l'eau de mer", assure Bruno Vaude, responsable régional des ventes de la région Sud du groupe Carrier.

 

Les échangeurs thermiques reliés à la mer
Afin d'apporter la fraîcheur nécessaire au nouveau bâtiment, deux groupes d'eau glacée à condensation par eau, d'une puissance unitaire de 1.800 kW chaud et 1.400 kW froid, sont reliés à des échangeurs "eau de mer" : la machine utilise l'eau de mer pour évacuer les calories des condenseurs des groupes frigorifiques avec un rendement accru de 30 % par rapport à une installation traditionnelle. Pour la climatisation ou le chauffage, le principe de l'installation est donc identique à celle réversible de géothermie sur nappe avec pompes à chaleur eau-eau. L'eau de mer du circuit de condensation sera pompée à 40 mètres de profondeur où sa température ne fluctue que très peu suivant les saisons, oscillant entre 15 et 20 °C. Une fois réchauffée, elle est évacuée vers le large à une température maximale de 30 °C, pour ne pas perturber l'écosystème préservé de la réserve marine, toute proche. Dix-neuf centrales de traitement d'air sont également déployées à travers le bâtiment, connectées à des ventilo-convecteurs gainables afin de distribuer chaleur et fraîcheur en toute saison.

 

Fiche technique du Yacht Club de Monaco :
Architecte : Lord Norman Foster, Alexandre Giraldi (suivi)
Maître d'ouvrage : Vinci Construction pour le service des Travaux publics de Monaco
Bureau d'études techniques : Oger International
Installateurs du système de climatisation : Crystal SAM
Surface totale : 5.000 m²
Construction : R+4

 

Découvrez les dessous du projet en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp