Le parc de la Courneuve (Seine-Saint-Denis) pourrait constituer un des futurs poumons du Grand Paris. Il serait repensé à la façon d'un Central park francilien, accueillant tout un nouvel urbanisme sur les 11 km de son pourtour. L'architecte Roland Castro, initiateur du projet en 2008, présente sa vision.

"Enfin, 30 ans après, enfin un lieu qui fonde le Grand Paris. On construit sur les bords du parc de la Courneuve. On relie par 30 à 60 liens les villes et le parc", annonce Roland Castro, architecte du projet présenté comme le Central Park de la mégapole parisienne. Porteur du projet depuis 2008, il souhaite transformer l'actuel parc départemental Georges-Valbon (anciennement parc de la Courneuve) en nouveau cadre de vie pour les Franciliens par la construction de 1,7 million de m² de logements sur la périphérie de l'espace vert, classé Natura 2000.

 

Travaillant désormais en collaboration avec Constructions & Développements Urbains (C-DU) et LesEnR (bureau d'études spécialisé dans le développement durable), le cabinet Castro Danisoff associés imagine un modèle de "parc habité" à l'image du grand jardin de Manhattan, de Hyde Park à Londres ou du Tiergarten berlinois. "D'une surface développée de 417 hectares, le parc de la Courneuve est de taille comparable", annonce le cabinet d'architectes. "Il se différencie pourtant en termes d'image, d'insertion urbaine et d'usages". C'est pourquoi une cinquantaine d'opérations représentant 6,5 millions de m² seront menées sur tout le périmètre de 110 hectares (dont 80 ha pour le parc et 30 pour les sites Les Essences et Comètes/ADP) de bordure du parc francilien, sur les communes de La Courneuve, Dugny, Stains, Saint-Denis, Le Bourget et Garges-lès-Gonesse. Outre la création de 24.000 logements, avec renouvellement urbain et rénovation de centre-ville ou construction de nouveaux quartiers d'habitat, l'implantation de zones d'activités et d'industries participera également au développement du territoire. "Un ministère pourrait, par exemple, s'implanter là, incarnant l'idée de centralité, de Grand Paris, de proximité de la République", font valoir les architectes.

Imbriquer ville et espaces verts

Le bureau d'études LesEnR explique : "Le projet vise avant tout à ouvrir le parc sur les villes alentours afin de leur redonner une façade sur le parc. La présence d'espaces verts aux pieds des logements, une accessibilité renforcée par de nouveaux transports depuis le cœur de Paris et un aéroport international rendent possible la création d'un nouveau pôle urbain du Grand Paris". Les urbanistes développent un nouveau mode de densification, non concentrique, qui participerait également à la réduction de la pression foncière et à l'atteinte des objectifs régionaux en termes de création de logements. "A long terme, le projet permettra de participer à la revitalisation du territoire en offrant une nouvelle qualité de vie à ses habitants (…) et soutiendra la création de 100.000 à 150.000 emplois durables", assurent les spécialistes.

 

Découvrez le projet en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp