Le principe de l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) serait idéal avec la construction à ossature bois (COB). C'est en tout cas ce qu'affirme le groupement du Mur Manteau, qui invite les professionnels à utiliser davantage cette association qui s'inscrit au cœur des exigences de la transition énergétique et de l'éco-conditionnalité. Explications.

Si la pertinence et les performances de l'ITE ne sont plus à démontrer, reste que son utilisation dans les opérations de réhabilitation énergétique est souvent reléguée derrière l'isolation de toiture, le remplacement des fenêtres ou la remise à niveau du système de chauffage. "Pourtant, pour la profession, et particulièrement l'ITE, la transition énergétique et la mention RGE sont deux chances à saisir", souligne Dominique Delassus, président du Groupement du Mur Manteau (G2M), dans la dernière lettre du Mur Manteau.

 

L'ITE trouverait donc des opportunités en matière de construction durable, et plus particulièrement dans la construction à ossature bois (COB), encore marginale en France mais gagnant peu à peu du terrain, selon le Groupement. Et d'avancer plusieurs arguments qui prônent le mariage des deux solutions.

Une liste d'avantages qui s'allonge…

Tout d'abord, la conductivité thermique du bois "presque vingt fois inférieure à celle du béton", précise G2M. Puis, le rapport coût de construction/performance qui serait avantageux. Sans oublier, la faible durée des chantiers, la relative simplicité des techniques mises en œuvre ou encore les procédés de préfabrication inédits. Autres avantages de l'alliance ITE/COB, le large spectre de possibilités de construction : maison individuelle, petit collectif, ERP, et bien sûr, la surélévation. Enfin, les finitions en ITE permettent de les rendre indiscernables de la construction traditionnelle, notamment en ITE sous enduit.

 

Autant d'arguments qui font dire au Groupement du Mur Manteau que la transition énergétique et la croissance verte sont un tremplin pour l'ITE. "D'abord parce que la pertinence de l'ITE augmente avec les exigences de performance énergétique. Ensuite parce que la marge de progression reste forte en matière de maîtrise de l'ITE et de sa mise en œuvre. Dans ce contexte, la mention RGE est un facteur de crédibilité", conclut Dominique Delassus.
actionclactionfp