PERFORMANCE ENERGETIQUE. Le dernier Baromètre de la certification environnementale dans l'immobilier non résidentiel révèle l'intérêt croissant des acteurs européens de ce marché pour les marques de qualité liées à la durabilité et au bien-être. Découvrez lesquelles parmi les grandes marques HQE, BREEAM, LEED ou DGNB, dominent dans les capitales du Vieux continent.

Pour sa quatrième édition, le Baromètre de la certification environnementale de Green Soluce élargit son angle de vue : il s'intéresse désormais à cinq certifications (HQE, BREEAM, LEED, DGNB et WELL) et jette un œil chez nos voisins, afin de mieux situer la dynamique observée en France dans ce domaine. Ella Etienne, la directrice générale du cabinet de conseil en stratégie, précise : "Notre édition 2017 s'intéresse en effet aux tendances de fond des certifications dans 21 pays européens et répond ainsi à l'attente de nombre d'acteurs immobiliers dont les portefeuilles d'actifs, et plus généralement les préoccupations en lien avec l'immobilier et la ville durable, dépassent l'horizon strictement national".

 

Le Luxembourg étonnant leader européen

 

Au niveau européen, la certification environnementale connaît une forte progression dans le secteur tertiaire (bureaux et commerces), avec 15.571 projets certifiés ou en passe de l'être à la fin de 2016 (+22 %). Sur ce nombre, 13.313 projets étaient neufs ou en rénovation (+15 %) et 2.438 étaient déjà en exploitation (+61 %). En valeur absolue, les grands pays comme la Grande-Bretagne, la France ou l'Allemagne écrasent le paysage. Mais Green Soluce propose de pondérer le classement en ramenant le nombre de certifications environnementales à la population active. Et c'est le Luxembourg qui tire son épingle du jeu, avec 1 projet certifié neuf ou en rénovation pour 9.133 actifs, en raison d'une population restreinte (274.000 actifs seulement) et d'une forte proportion de services. Le pays devance le Royaume-Uni (1 projet certifié pour 9.290 actifs) et la France (1 pour 20.058). Pour ce qui est des certifications en exploitation, le Grand-duché renouvelle sa performance : avec 29 projets certifiés, il atteint l'excellente moyenne d'un projet pour 9.448 actifs. Il domine cette fois la Suède (1 pour 17.040) et la Belgique (1 pour 21.211).

 

Francfort Main
Ville de Francfort © Mylius - Wikimedia CC

 

L'étude réalise ensuite un zoom sur différentes grandes capitales économiques européennes. Ella Etienne annonce : "Nous voulions également proposer une perspective à l'échelle urbaine et centre-veille, en lien avec les prises de décision opérationnelles des acteurs : nous avons mis en évidence des données clés pour le Grand Paris, le Grand Londres, Berlin, Munich, Francfort et Hambourg". En France, trois villes se détachent dans le classement : Paris (227 projets neufs/rénovés et 164 projets en exploitation), Boulogne-Billancourt (39+23) et Lyon (31+13). La capitale et l'ensemble de sa banlieue écrasent donc les débats avec, en tout, 1.480 projets certifiés (+21 %), principalement dans l'immobilier de bureaux (88 %). Sans surprise, c'est la certification française HQE qui arrive en tête (71 % des cas) devant la britannique BREEAM (25 %). A Londres, la situation est différente, avec un marché de 1.641 projets certifiés, dont seulement 43 % sont des bureaux et 18 % des commerces. Le baromètre note : "La certification BREEAM prédomine clairement et représente la majeure partie (90 %) des projets certifiés dans le Grand Londres, dans le secteur tertiaire en général". En Allemagne, l'étude s'attarde sur quatre villes stratégiques pour les investisseurs immobiliers. Malgré une importante population totale et la présence d'un centre financier international à Francfort, seuls 578 projets étaient certifiés à la fin de 2016 (+22 %), démontrant un léger retard du pays dans le domaine. Outre-Rhin, ce sont les certifications allemandes (DGNB) et américaines (LEED) qui sont les plus demandées.

 

Plus qu'un outil de com', un levier économique

 

Green Soluce conclut : "On constate l'intérêt croissant des acteurs de l'immobilier tertiaire en Europe pour les certifications de durabilité et de bien-être : plus que des outils éthiques et de communication, elles sont perçues et utilisées comme des leviers économiques majeurs". Une tendance qui s'observerait dans les majeures places immobilières du continent et qui incitera le cabinet de conseil en stratégie à élargir encore son panel lors des prochaines éditions du baromètre.

 

actionclactionfp