CONJONCTURE. Les acteurs de la vente immobilière sont unanimes : les taux de crédit particulièrement bas favorisent les ventes de biens. Malgré une légère hausse des prix, les biens se sont vendus plus rapidement au 3ème trimestre 2016. Détails.

Le constat est le même pour l'ensemble des acteurs de l'immobilier qui publient les résultats des ventes pour le 3ème trimestre 2016. Que ce soit Century 21, Guy Hoquet ou le site immonot, tous les trois considèrent que les taux de crédit particulièrement bas boostent les ventes de logements. Le réseau Century 21 a enregistré une hausse des volumes de ventes de 9,8% entre le 3e trimestre 2015 et le 3e trimestre 2016. Son concurrent Laforêt affiche une hausse de 14%. Une reprise de l'activité également confirmée pour Guy Hoquet dont les ventes ont progressé de 16,2% depuis le début de l'année au niveau national.

2.400 €/m² en moyenne

 

Les deux réseaux d'agences immobilières constatent une légère hausse du prix moyen, de 2% selon Century 21 et de 1,5% selon Guy Hoquet. C'est à Paris que cette progression est la plus forte, notent les professionnels. Le prix moyen du m² s'établit autour de 2.400 € (2.459 € selon Century 21). Century 21 constate aussi que le pouvoir d'achat des ménages s'est accru de 25% grâce aux taux de crédit particulièrement bas. Les Français achètent plus grand. Selon l'étude de Century 21, la surface moyenne est désormais de 85,3 m², une superficie qui n'a jamais été observée en France, note le réseau. Face à la pression de la demande, les délais de vente se réduisent (-5 jours selon Century 21, -3 jours selon Guy Hoquet) pour passant à 90 jours en moyenne.

 

Ces bons résultats trimestriels s'expliquent notamment par les taux particulièrement avantageux. "Les taux (de crédit) n'ont jamais été aussi bas. Les banques offrent même à leurs clients de renégocier leurs crédits pour les aligner aux prix actuels du marché de l'emprunt, tandis que les prix, si on les compare aux années précédentes, sont dans une tendance baissière", observe Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet.

 

Des crédits toujours plus bas

 

Simultanément aux résultats des réseaux d'agences immobilières, l'Observatoire Crédit Logement publie les indicateurs mensuels du financement des marchés résidentiels pour le mois de septembre 2016 et annonce une nouvelle baisse des taux pendant l'été. Depuis 2000, le niveau des taux a été divisé par 4, précise l'étude. En septembre 2016, les taux des crédits du secteur concurrentiel se sont établis à 1,41% en moyenne (1,45% dans le neuf et 1,38% pour l'ancien). Les taux variables ne représentant plus d'intérêt pour les emprunteurs ont pratiquement disparu souligne par ailleurs l'étude. Enfin, ces taux bas bénéficient à toutes les catégories de prêts, même aux durées les plus longues.
actionclactionfp