Plus précisément, l'ensemble des châssis est serti dans un cadre en acier inoxydable. A l'intérieur, l'architecte a voulu que les vitrages soient extrêmement clairs pour apporter "une symphonie de lumière naturelle". "C'est ce que l'on peut obtenir de mieux en ce moment", estime-t-il en ce qui concerne l'apport de lumière naturelle. Cette façade géométrique vitrée offre au bâtiment un spectacle aussi bien pour les passants à l'extérieur que pour les résidents. "C'est un bâti joyeux", se plait à nous dire l'architecte.

 

Vu de la rue, l'enveloppe vitrée permet en effet d'apercevoir l'intérieur du bâtiment et une impressionnante structure toute en rondeur. L'édifice serait comme "une lanterne dans laquelle est installée une ampoule", explique l'architecte pour qui l'enveloppe du bâtiment pourrait être comparée à un abat-jour. "Le symbolisme de la lampe est fondamental à l'histoire de l'édifice", a-t-il observé, précisant que l'idée lui "était venue au milieu de la nuit après avoir tenté de résoudre le casse-tête suivant : comment faire rentrer une salle de sommet 'chaleureuse' et circulaire dans un bâtiment cubique?".
actioncl