Alors qu'une majorité de Français plébiscite les espaces verts en ville, les budgets alloués à leur création ou leur entretien restent peu élevés. Pour donner un nouvel élan au secteur, l'Unep a commandé au Cabinet Asterès, un rapport sur la valorisation des espaces verts. Détails.

Si une majorité des Français aime les espaces verts et souhaite en avoir à proximité de chez elle, les budgets alloués par les collectivités locales (environ 1,5% en moyenne) ou les promoteurs immobiliers sont bas. "Hors de tout marché, les services qu'ils assurent n'ont en effet aucun prix", explique l'économiste Nicolas Bouzou. Le cabinet de ce dernier (Asterès) a justement été missionné par l'Union nationale des entreprises du paysage pour réaliser un rapport sur la valorisation des espaces verts.

 

Lors de la présentation de ces résultats, mardi 24 mai 2016, l'économiste a commencé par resituer le contexte : "Nous sommes actuellement dans une phase de mutation, ce qui crée de l'instabilité. Et cela a des conséquences sur les espaces verts". En effet, Nicolas Bouzou constate que "les villes investissent moins alors que les Français ont, eux, envie de s'accrocher à la nature pour traverser cette époque". Il note aussi que dans une période de crise des finances publiques, le secteur du paysagé est perdant parce qu'il n'est pas "monétisé".
actionclactionfp