PROJET VERT. Quelque 7.000 bottes de paille auront servi à isoler le bâtiment de l'école Louise Michel, qui a ouvert ses portes en septembre dernier. Une première pour un établissement de plusieurs étages, qui se veut résolument "vert" et intégré à la vocation durable et numérique du nouvel éco-quartier du Fort d'Issy situé à proximité. Visite.

Faire accepter un bâtiment en grande partie isolé par de la paille, voilà le pari de l'agence d'architectes ADSC, spécialisée dans l'architecture durable. Pari gagné puisque l'école Louise Michel a ouvert ses portes mardi 3 septembre 2013, et accueille ses nouveaux occupants de classes de maternelle et d'élémentaire.

 

L'approche environnementale du projet mené par les maîtres d'œuvre Sonia Cortesse (ADSC) et Bernard Dufournet Architecte s'inscrit cependant dans la volonté d'une politique durable de l'agglomération d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Avec la sortie de terre de son éco-quartier du Fort d'Issy, situé juste derrière ce nouveau groupe scolaire, et le développement de projets novateurs comme Issy Grid, la commune d'André Santini ne pouvait pas passer à côté d'un tel projet "vert". Lauréate d'un concours lancé en 2007 par la SEMADS et la ville d'Issy, l'agence a donc opté pour un bâtiment de bois et de paille, une première pour un ERP de plusieurs étages, l'isolation en paille étant jusqu'ici principalement réservée aux maisons individuelles ou aux petits ERP.

La paille à grande échelle

Le projet a consisté plus exactement à l'édification d'un établissement scolaire accolé à un nouveau boulodrome en lieu et place de l'ancien, une institution sur Issy-les-Moulineaux. C'est donc sur un terrain contraint que les architectes ont choisi de construire ce bâtiment dont l'originalité repose sur une cour de récréation posée en toiture. Bâti sur une dalle en béton au rez-de-chaussée, le reste de la structure, de l'ossature et des planchers de l'immeuble est en bois. D'une conception bioclimatique, l'ensemble profite d'une enveloppe très performante, d'un apport solaire optimisé et d'équipements techniques tels que ventilation double flux à récupération de chaleur, chauffage direct par géothermie avec appoint par pompe à chaleur… En effet, l'école bénéficie du système de chauffage par géothermie installé récemment sur le Fort d'Issy. En outre, peintures écologiques et sol en linoléum ont été privilégiés dans toute l'enceinte. L'originalité se situe surtout dans le choix du matériau isolant : la paille. Seules les toitures et la présence de la dalle béton ont nécessité une isolation soit en laine de cellulose soit en laine de bois.

 

Ainsi, environ 7.000 bottes de paille remplissent actuellement les façades du bâtiment. En provenance des environs proches de Paris, elle est issue de champs de blé traités en culture raisonnée en Ile-de-France. Pour une meilleure mise en œuvre, les caissons de bois de 36 cm d'épaisseur qui constituent les façades ont été réalisés en amont, puis remplis de paille et acheminés enfin sur le site d'Issy-les-Moulineaux. La paille n'a pas subi de traitement, le fait qu'elle soit enfermée et tassée densément dans les caissons suffisant à la rendre saine. "La paille possède un excellent pouvoir isolant, dû à l'air contenu dans les tiges creuses de la paille", nous explique Sonia Cortesse, architecte du projet. Et d'ajouter : "Elle procure également un très bon confort d'été, c'est-à-dire qu'elle utile pour stocker des calories solaires le jour et pour les redistribuer lentement la nuit". Sans compter qu'elle a aussi des qualités acoustiques non négligeables, et qu'elle est une ressource renouvelable et locale.

Le feu, une préoccupation maîtrisée

Mais la question de sécurité principale posée par la paille a été celle de la résistance au feu. Et notamment à cause de la jonction façade/plancher, qui a requis des tests spéciaux de résistance au feu financés par la maîtrise d'œuvre, la région PACA et le FEDER. Les bottes de paille et panneaux compressés ont une forte densité et sont pauvres en oxygène. Des essais, réalisés en Allemagne, ont donné une résistance au feu de 1h30 pour une paroi paille enduite des deux côtés. Pour l'école Louise Michel d'Issy, la résistance au feu demandée est de 30 minutes. Un test "LEPIR II" concluant a été effectué au CSTB. "A partir de là, tout a été plus simple pour notre travail", nous confie Sonia Cortesse.

 

Mobilier coloré, équipement sportif flambant neuf et odeur du bois ont semble-t-il séduit les petits écoliers isséens...

 


Fiche technique
Maîtrise d'ouvrage : SEMADS
Maîtrise d'oeuvre :
- Architecture et développements Sonia Cortesse (ADSC)
- Bernard Dufournet Architecte
- Gaujard technologie Scop (BET structure bois)
- Tekhné Ingénierie (BET structure béton, économiste)
- ICR LBE Fluides
- Alhyange Acoustique
- Arcora (BET structure pergola et toile tendue halle du boulodrome)
- Ilczyszyn Services études (BET VRD)
Surface : 5.241 m2
Nombre de classes : 9 élémentaires ; 5 maternelles
Livraison : juillet 2013
Ouverture : septembre 2013
Quantité de paille : environ 7.000 bottes à 1€/botte
Prix : environ 2.300 m2 (shon)
Coût total du projet : 11 M€ HT
Durée des travaux : 20 mois

 

bandeau trophées
bandeau trophées © DR
actionclactionfp