Le maire du Blanc-Mesnil (93) entend lutter contre la division pavillonnaire qui affecte sa ville. Il a donc décidé d'envoyer un courrier à chaque nouveau propriétaire de maison pour leur rappeler les règles d'urbanisme. Précisions.

Les cas de division pavillonnaire sont nombreux au Blanc-Mesnil, comme dans d'autres communes de la Seine-Saint-Denis, et sont malheureusement de plus en plus synonyme de précarité et d'insalubrité pour les locataires. Trop c'est trop pour le maire du Blanc Mesnil. L'élu LR se dit déterminé à "éradiquer" les marchands de sommeil. Pour lutter contre le phénomène de division pavillonnaire qui touche de nombreuses maisons, il a décidé d'envoyer un courrier à chaque nouvel acquéreur d'un pavillon pour rappeler les règles d'urbanisme et promet d'envoyer la police municipale en cas d'infraction.

 

A l'AFP, Thierry Meignen explique : "Dès qu'un pavillon se libère, il y a des gens, poussés par certains agents immobiliers de la ville, qui divisent les pavillons et on se retrouve avec des logements sur-occupés, insalubres, des problèmes d'hygiène, en particulier d'asthme pour les enfants". "Paupérisation" du centre-ville, nuisances pour les voisins, surcharge de travail pour les services de la ville et sureffectif scolaire nécessitant l'ouverture de nouvelles classes : le maire se dit "déterminé à éradiquer" ces propriétaires sans scrupules, contre laquelle la justice est trop lente à sévir, selon lui.

 

Depuis le 20 septembre, chaque nouvel acquéreur d'un pavillon reçoit ainsi un courrier signé de sa main lui rappelant les règles à respecter telles que définies par le nouveau Plan local d'urbanisme (PLU) de la ville, amendé dans ce but : interdiction de construire des maisons de plus de 9 mètres de haut, extensions soumises à autorisation, obligation de créer 40% d'espaces verts au sol et deux places de stationnement. "Je refuserai tout raccordement à l'EDF pour les pavillons découpés", affirme encore le maire qui prévient, à l'attention des futurs acquéreurs : "Si votre intention est de découper, vous aurez la police municipale et les services de la ville sur le dos".

 

Selon une récente étude sur la division pavillonnaire, de 2003 à 2013, plus de 3.700 logements seraient ainsi apparus dans le département soit plus de 25% de l'offre nouvelle de logements.
actionclactionfp