Avec le premier vol de l'Airlander 10 britannique, immense aéronef gonflé à l'hélium, le temps des dirigeables est-il revenu ? L'engin, développé par Hybrid Air Vehicle, pourrait servir à des missions de transport de fret lourd, notamment dans le secteur du BTP. Découverte.

L'Histoire est un éternel recommencement. Alors que les dirigeables sillonnaient les cieux dans l'Entre-deux-guerres, ils avaient quasiment disparu suite à la tragédie du Hindenburg à Lakehurst (New Jersey) en 1937. Pourtant, ces "plus légers que l'air" motorisés pourraient faire leur grand retour : la compagnie britannique Hybrid Air Vehicles vient de réaliser, ce 17 août 2016, le premier vol de son dernier-né, l'Airlander 10, un géant qui préfigure une nouvelle génération de ballons dirigeables.

 

Ce "blimp" (dirigeable à enveloppe souple, contrairement aux zeppelins à ossature métallique) a été le fruit d'un long développement, initié en 2010 pour l'US Army, qui souhaitait disposer d'une plateforme aérienne de surveillance de zone, capable de rester en l'air plus longtemps qu'un avion ou qu'un drone en patrouille. Mais le programme avait été abandonné pour des questions budgétaires trois ans plus tard, après le vol inaugural du prototype HAV 304 qui avait eu lieu à… Lakehurst. La société britannique a donc récupéré sa machine et l'a modifiée pour un usage purement civil, la rebaptisant Airlander 10, pour 10 tonnes de charge utile.

 

Plus long qu'un A-380

 

Car le dirigeable revendique le titre de plus grand aéronef actuellement en service. Ses formes généreuses (qui ne sont pas sans rappeler un coco-fesse géant) présentent des mensurations hors norme : 92 mètres de long, 43,5 mètres de large, 26 mètres de haut et 38.000 m3 de volume ! Certaines dimensions dépassent celles de l'Airbus A-380 et même de l'Antonov 225, le plus gros avion du monde (84 mètres de long et 18 mètres de haut) et permettent à l'Airlander 10 d'emporter 50 passagers ou plusieurs tonnes de fret à 4.900 mètres d'altitude à une vitesse de presque 150 km/h. On reste toutefois encore en-deçà des records établis par le zeppelin Hindenburg dans les années 1930 qui frisait les 250 mètres de long et les 45 mètres de diamètre pour un volume d'hydrogène (hautement inflammable) de 190.000 m3. Ce monstre des airs était capable de soulever 11 tonnes de fret tout en embarquant 70 passagers ainsi qu'une soixantaine de membres d'équipage…

 

Découvrez la suite de l'article en page 2
actionclactionfp