À quoi ressembleront nos radiateurs demain ? À priori, pas à ceux d'aujourd'hui puisqu'ils ne seront plus forcément accrochés aux murs mais deviendront des modules indépendants qui structurent l'espace. C'est en tout cas ce qui ressort du concours de design prospectif lancé par le fabricant Atlantic. Zoom.

Si l'esthétique des radiateurs à déjà beaucoup évolué, vous êtes encore loin d'avoir tout vu. Dans le cadre d'un concours de design prospectif lancé par le fabricant Atlantic, de jeunes designers se sont mis au défi de les repenser. Résultat ? Des modèles qui cassent complètement les codes établis tant sur le plan de la forme que de l'usage. Un motif de satisfaction pour l'industriel : "Les designers nous ont apporté une vraie bouffé d'air frais. Ils nous ont fait prendre conscience qu'il y avait encore un vaste champs de possibles à exploiter. A force de travailler au quotidien avec de nombreuses contraintes techniques, nous avons parfois un peu tendance à l'oublier", témoigne Emmanuel Terrein, responsable du département design chez Atlantic.

 

Un enthousiasme partagé par la designer Matali Crasset, présidente du jury du concours : "ce concours a permis de faire émerger une nouvelle typologie d'objets. Demain, le radiateur ne sera plus cantonné au chauffage, il est amené à jouer un nouveau rôle dans nos intérieurs. C'est une belle preuve de l'inventivité et de la créativité du design français", se réjouit-elle.

Le radiateur du futur sera évolutif

Au sein de la moisson des projets lauréats, le premier élément flagrant est que le radiateur change complètement d'aspect visuel. Il adopte de nouvelles formes, des couleurs inédites et des matériaux inhabituels tels que la céramique ou encore du textile. La métamorphose est telle qu'il ne ressemble plus du tout au final à un radiateur tel qu'on le connaît aujourd'hui.

 

Mais surtout, il n'est plus un objet figé. Il devient évolutif, on peut adapter sa silhouette en fonction de l'espace dans lequel il est installé. C'est notamment le cas du "radiateur tissé" de Roman Pin - le projet lauréat du concours (voir dans notre diaporama) - dont les dimensions peuvent être adaptées en fonction de la place disponible. Constitué d'un maillage de pièces en céramique, il peut facilement être reconfiguré : il suffit pour cela d'ajouter ou de retirer des éléments. Cette adaptabilité est également l'un des atouts du "radiateur natte", imaginé par le studio noncommun. Il est constitué de plusieurs bandes textiles qui emmagasinent la chaleur, que l'on peut détacher, dézipper ou additionner en fonction des besoins et des envies.

Chauffer et... structurer l'espace !

Autre constat : le radiateur ne s'accroche plus au mur, il prend son indépendance, son autonomie pour jouer un autre rôle dans les intérieurs. Certains se transforment en tapis, en paravent et d'autres servent à structurer l'espace. L'appareil devient ainsi multifonctions. Suspendu horizontalement, le radiateur "tissé" de Roman Pin se transforme en cloison que l'on peut utiliser pour séparer deux espaces. Un nouvel usage rendu possible par son maillage aérien qui laisse passer la lumière. La structure étant souple, l'appareil peut, en prime, investir de nouveaux lieux : une montée d'escalier par exemple, ou encore l'angle d'une pièce. De nouvelles pistes qui intéressent énormément Atlantic. D'ailleurs, le fabricant a décidé de commercialiser deux projets sur les 150 reçus lors du concours. Les modèles des designers ont été tout récemment transmis à des équipes d'ingénieurs. Leur défi : trouver les solutions techniques qui permettront de concrétiser le plus rapidement possible et dans des coûts raisonnables les idées des designers.

 

Découvrez en pages suivantes ces radiateurs du futur, le projet lauréat du concours ainsi que les projets coups de cœur du jury.
actionclactionfp