Le premier quartier d'affaires d'Europe affiche un bon bilan semestriel : plusieurs transactions d'envergure ont été enregistrées au début de 2016, le taux de vacances des immeubles de bureaux a diminué tandis que les investissements ont été multipliés par cinq. Détails.

L'Epadesa, l'établissement public d'aménagement de La Défense, qui pourrait fusionner prochainement avec l'agence DeFacto, a publié les chiffres d'investissements du premier semestre 2016. Et il s'avère que le quartier d'affaires remporte un franc succès auprès des grandes entreprises.

 

Au cours des six premiers mois de l'année, 175.000 m² de bureaux ont été loués. Huit transactions d'envergure ont été conclues au cours de cette période, dont Deloitte sur Majunga, IMS Health sur D2, Saint-Gobain sur M2 ou Nexan dans le Triangle de l'Arche. Le taux de vacances a donc baissé, pour atteindre environ 8 %.

 

Les grands investisseurs sont français

 

Du côté des investissements, c'est un milliard d'euros qui a été dépensé au premier semestre de 2016, à travers cinq opérations. A la même période de 2015, ces investissements ne se montaient qu'à 200 M€, soit cinq fois moins. L'Epadesa signale que les investissements dans toute l'Île-de-France, ont représenté 6,4 Mrds € au cours des six premiers mois de l'année. Le marché est resté largement dominé par les investisseurs français (Crédit Mutuel, Axa, Amundi), à l'origine de plus de 80 % des acquisitions et de la quasi-totalité des opérations d'envergure (treize opérations de plus de 100 M€).

 

Hugues Parant, le directeur général de l'Epadesa, résume : "Ces chiffres confirment la position de marché de référence de Paris-La Défense, solution attractive en termes d'environnement et de qualité des infrastructures, complémentaire du traditionnel Quartier central des affaires parisien". Rappelons que ce "QCA" représente près du quart des engagements franciliens sur le semestre. L'Epadesa souhaite désormais "élargir le profil" de ses utilisateurs et vise les entreprises d'une taille plus modeste. Avant de tenter de séduire des groupes qui fuiraient Londres suite au Brexit ?

 

actionclactionfp