La filiale du groupe Effy spécialisée dans les services d'efficacité énergétique, CertiNergy, annonce avoir franchi le cap des 50 millions d'euros de primes Certificats d'économies d'énergie (CEE) reversées à des professionnels du bâtiment. L'offre a été lancée en 2010.

C'est en 2010 que CertiNergy (Effy) a lancé son offre "Certi Pro" de valorisation des Certificats d'économies d'énergie à destination des professionnels du bâtiment. La société annonce aujourd'hui animer un réseau fort de 3.000 membres actifs et qualifiés RGE, et avoir versé plus de 50 millions d'euros de primes à ces entreprises, qu'il s'agisse d'artisans ou de majors du BTP. CertiNergy estime avoir accompagné la réalisation d'environ 120.000 chantiers, en grande majorité chez des particuliers.

 

Maxime Lohier, partenaire Certy Pro et dirigeant de la société IEG, spécialisée dans la rénovation énergétique, explique : "Les points positifs de la solution Certy Pro se matérialisent par le délai de traitement des dossiers très court et par le versement de la prime directement aux professionnels". La filiale d'Effy garantit un paiement en deux mois après validation et des démarches administratives simplifiées.

 

Un nouvel outil informatique

 

Dans le cadre de la 3e période des CEE, Certy Pro met en place un site "Prime en ligne" afin d'accélérer encore ces démarches, en facilitant la création de dossiers, la vérification de critères et la valorisation des dossiers auprès des administrations. Les attestations notamment, sont pré-remplies, pour alléger la charge de travail des artisans et entreprises concernées. Rappelons que la prime énergie doit être demandée avant la signature du devis des travaux, tandis que le dossier finalisé doit être renvoyé dans les neuf mois qui suivent la date de fin de ces travaux. Plusieurs dizaines d'opérations différentes sont éligibles aux CEE, comme l'isolation des combles, le remplacement d'une chaudière par une machine plus performante ou l'installation de systèmes de récupération de chaleur (dans l'industrie).

 

CertiNergy revient de loin : cette filiale d'Effy avait été placée sous protection de la justice commerciale à la rentrée de 2015, en raison d'une chute brutale des cours du MWhc, passés sous la barre des 2 euros.
actionclactionfp