DIAPORAMA. Récompensé à plusieurs reprises et reconnu par la ministre du Logement pour son "protocole BIM", le centre hospitalier d'Ajaccio est un projet qui a intégré la maquette numérique à toutes les étapes de son développement. Annalisa de Maestri, directrice du BET Bianchi et déléguée générale de BIM France, nous dévoile l'ampleur de ce chantier.

"Cela fait des années que nous défendons le fait d'utiliser le BIM différemment, et pas simplement comme des logiciels. Il faut l'appliquer à toutes les étapes : phasage, synthèse, 4D, y compris en gestion de patrimoine", déclare Annalisa de Maestri, directrice du bureau d'études Bianchi et déléguée générale de l'association BIM France. Responsable de la maquette numérique du centre hospitalier d'Ajaccio, elle a coordonné les différentes équipes utilisant le BIM au cours de ce projet. "Nous sommes actuellement sur le démarrage de l'exécution et l'enrichissement se fait en direct : les données de la maquette évoluent en temps réel. Nous prenons en compte toute la chaîne et nous évitons ainsi de tout refaire à la fin du chantier".

 

L'appel d'offres, sorti en 2013, a été le premier à imposer une démarche 100 % BIM pour un tel bâtiment. Annalisa de Maestri poursuit : "Pour nous, ce n'était pas le premier projet aussi complet. Nous avons notamment participé au chantier de la Fondation Vuitton. Mais l'utilisation de la maquette numérique s'arrêtait à la livraison alors que le centre hospitalier d'Ajaccio anticipe beaucoup la phase d'exploitation". Mais une utilisation si extensive du BIM n'a pas été sans heurt : il a notamment fallu former l'ensemble des entreprises participantes et la maîtrise d'œuvre à la numérisation du bâtiment. "Les architectes eux (AART Farah, Ndlr), avaient déjà un système automatisé pour le design des ouvrages techniques comme des hôpitaux. Mais la formation de tous les intervenants au process a nécessité 6 mois. Depuis nous faisons des points réguliers, environ un par semaine", nous précise la BIM manager.

Découvrez la suite de l'article en page 2.

Article publié le 30 septembre 2015
actionclactionfp