L'activité de la distribution de matériels de BTP enregistre un solde positif (+27%) au troisième trimestre 2017. Les activités Location et Manutention suivent également une tendance positive avec des progressions de 7% et 6%. Précisions et témoignages.

La Fédération des matériels de construction et de manutention attribue au dispositif d'amortissement fiscal "Macron" les bons chiffres qu'elle vient de publier, le 20 novembre 2017, dans une note de conjoncture. Pour le 7ème trimestre consécutif, l'activité de la distribution de matériels de BTP enregistre un solde positif (+27%), entre juillet et septembre 2017.

 

Globalement, le chiffre d'affaires des distributeurs de machines pour la construction a connu une croissance de 19% sur un an au cours des mois de juillet et août, ajoute-t-elle. Les ventes de matériels neuf (+38%), la location courte durée (+14%) et la main d'œuvre (+10%) ont profité de ce dynamisme. Seuls les segments relatifs à la location de courte durée (-4%) et les pièces de rechange comptoir et atelier (-2%) affichent un recul.

 

La croissance de la location de matériels de BTP se poursuit (+7%)

 

Les ventes de matériel d'occasion sont quant à elles restées stables, précise la même étude. Du côté de la location de matériels de BTP, la croissance se poursuit (+7%) (Lire encadré). "Le secteur profite notamment de la reprise observée dans le bâtiment, estime la Fédération du DLR. Mais l'amélioration du taux de rotation du matériel reste le premier facteur de hausse : il a soutenu le chiffre d'affaires de 85% des entreprises sondées."

 

Enfin, troisième activité historique du DLR à connaître de nouveau une dynamique soutenue : la distribution et la location de matériels de manutention (+6%). Tous les voyants sont au vert, observe la Fédération. En détails, la vente de matériel d'occasion poursuit son élan (+17%), la vente de matériel neuf également (+3%). Et la location (+9%) et la maintenance (+2%) suivent la même tendance.

 

Comme pour les loueurs, "le solde d'opinion de confiance demeure à son plus haut niveau historique", indique le DLR. Les créations d'emploi se poursuivent avec notamment des postes de mécaniciens très recherchés. Enfin, malgré la fin du "dispositif Macron", les investissements devraient se poursuivre : une entreprise sur deux prévoit d'investir au cours du prochain trimestre 2018.

 

A Batimat, vent d'optimisme chez les loueurs


Ces chiffres de conjoncture dévoilés par la Fédération DLR confirmant la bonne tenue de croissance du marché de la location se sont également ressentis, il y a quinze jours, au salon Batimat sur le hall des loueurs. Le moral était effectivement au beau fixe pour ces entreprises qui n'ont pas annoncé un chiffre d'affaires en baisse depuis 2011.
Interrogé par Batiactu, Eric Limasset, président de Layher France, fabricant de systèmes d'échafaudage et de matériel en hauteur confirme la conjoncture favorable sur la location : "Nous avons enregistré en France une croissance de 7 % entre 2016 et 2017". Son chiffre d'affaires est évalué à 54,8 millions d'euros en 2016 pour un résultat net de 3,75 millions d'euros.

 

"Preuve que l'activité est florissante, notre société-mère a décidé d' investir à Eibensbach, en Allemagne, dans la construction d'une troisième unité de galvanisation par immersion à chaud entièrement automatique de 10.000 m² et d'une capacité de 70 à 80.000 tonnes par an", poursuit Eric Limasset. Ce dernier estime que la production actuelle qui est de l'ordre de 140.000 tonnes de produits galvanisés par an n'est plus suffisante.

 

Pour Altrad coffrage & Etaiement, leader sur le périmètre du coffrage, le marché de la location a le vent en poupe. "Ces 45 millions d'euros de chiffres d'affaires à la fin de l'exercice 2016-2017 et 20 millions d'euros, 10 millions d'activités de montage et enfin 10 millions de ventes en sont le parfait exemple ", nous précise Jean Le Pennec, directeur général d'Altrad Coffrage Etaiement, doté de sept agences dont la dernière a été créé en 2016 en Corse à Propriano.

 

Seul bémol : "Des prix toujours aussi bas"

 

"L'activité repart mais les prix sont jours aussi bas. Depuis 2009, cela représente près de 40 % de baisse des prix. Il y a encore du chemin", nous confie-t-il à Batimat. Quant au marché export, il représente 6 à 7 millions d'euros notamment sur des chantiers emblématiques à Doha avec Bouygues Construction ou des tours en Malaisie avec Vinci.

 

 

actionclactionfp