UN PROJET/ UNE PARTICULARITE. Le Clos des Fées, un nom qui fait rêver pour un hameau enchanteur implanté en Haute-Normandie. Récemment inauguré, cet éco-village de 18 logements ressuscite la chaumière, habitat symbolique de la région. Au programme également, des ateliers d'artistes, des jardins partagés ainsi qu'une vaste maison commune. Visite.

Il était une fois... un hameau paisible au cœur de la Haute-Normandie. Si tout commence comme un conte, le Clos des Fées est pourtant bel et bien une réalité.

 

Ce petit territoire enchanteur, situé dans la petite commune de Paluel, avait pourtant un handicap de taille puisqu'il est implanté à seulement quelques kilomètres d'une centrale nucléaire. Mais ici, l'infrastructure, en arrière-plan, est occultée par le tout nouveau programme de location dessiné par les architectes de l'agence Cobe, et plus particulièrement par Alexandre Jonvel, un enfant du pays. Pas question pour lui d'abîmer ce terrain si précieux. D'ailleurs, un travail en amont a permis de n'occuper que la moitié de la parcelle destinée à l'opération afin de laisser des espaces libres pour de futures constructions. Quant aux réalisations du Clos des Fées, elles rendent hommage à l'architecture de la région à travers les chaumières : "Il s'agit de longères en bardage bois avec un plan en L proposant une enfilade de pièces. Les habitations vont du T2 de 92 m2 au T4 de 140 m2 et sont élaborées sur la RT 2005 même si selon les calculs, elles devraient aller au-delà du THPE. Le toit est classique en pente, mais il a la particularité de disposer d'un côté en zinc au sud avec quelques panneaux solaires pour la production d'eau chaude et d'un côté en chaume", explique l'architecte. Cet aspect biface volontaire rappelle les demeures paysannes de l'époque. Reste que ce choix a nécessité une réflexion autour de la gestion de l'eau puisque la couverture en chaume ne permet pas la mise en place de gouttières : "L'eau de pluie tombe directement au sol. Nous avons donc imaginé une récupération via des canaux et des noues pour alimenter le parc public des alentours ainsi que les jardins partagés. Mais attention, cet aménagement ne s'arrête pas là puisque cette solution ne se veut pas uniquement technique et qu'elle participe également à l'aménagement paysager", confie Alexandre Jonvel.

 

Une petite utopie
Un environnement travaillé tout en douceur par Cobe mais aussi par l'agence Mutabilis. Ils ont conçu des potagers, des jeux pour enfants, une place pour les boulistes, un espace commun pour les boîtes aux lettres, et même une petite éolienne pour assurer la circulation de l'eau : "On a créé une rurbanité pour favoriser la convivialité et la sociabilité. Il faut souligner que le parc sera accessible à l'ensemble des habitants de Paluel !", précise l'architecte. Car l'ambition est là : faire de ce lieu un véritable éco-village où chacun pourra venir se détendre et profiter du paysage. D'ailleurs, l'on trouve également sur le terrain une grande maison commune de 840 m2 avec deux salles polyvalentes de 100 m2 ainsi qu'une maison de rempotage pour faire de l'horticulture, sans oublier des ateliers et des maisons d'artistes. Car le Clos des Fées a également vocation à héberger des céramistes, des peintres, des sculpteurs. D'ailleurs, des œuvres agrémentent le site comme, par exemple, l'emblématique "Nids des fées" de Stéphanie Buttier.

 

Au final, ce petit hameau dont le coût total des travaux s'élève tout de même à plus de 11 millions d'euros, se révèle être un véritable havre de paix. Le restera-t-il ? La question est là… D'ailleurs, l'architecte l'avoue lui-même, "même si la mairie a embauché une directrice et un paysagiste, il faut que les locataires adhèrent au projet". Le risque est donc présent et pour que le scénario fonctionne, il faut maintenant que chacun des acteurs joue son rôle afin de pouvoir poursuivre la belle histoire… Et qui sait peut-être créer un joli conte de fée ?

 

Fiche technique
Maître d'ouvrage: mairie de Paluel
Maître d'œuvre : Cobe
Programmation : un parc paysager de 2ha - une maison commune de 840 m2 - 3 ateliers d'artistes - 2 gîtes et 18 chaumières
Coût des travaux : 11,2 millions d'euros HT
Maisons individuelles : 5,5 millions d'euros HT
Equipements : 3 millions d'euros HT
Paysage : 2,7 millions d'euros HT

 

Voir le programme en images dès la page 2
actionclactionfp