Chargé d'aménager et de décorer un appartement de 300 m2 situé en rez-de-jardin, l'architecte Roland Helou a multiplié les dispositifs pour y faire entrer la lumière. Jeux de miroirs, généreuses gorges lumineuses intégrées dans des faux-plafonds, grandes ouvertures... A l'arrivée, l'endroit, qui entretient une relation privilégiée avec l'extérieur, étonne par sa clarté. Découverte.

Les rez-de-jardin ont du mal à se vendre, c'est un fait. Jugés sombres, exigus et considérés comme une cible plus facile pour les cambriolages, ils font fuir les acheteurs. Mais il y a des exceptions ! Le bien qu'a été chargé d'aménager et de rénover Roland Helou, fondateur de l'agence ROHD (agence d'architecture d'intérieur et design multidisciplinaire basée à Beyrouth, au Liban ) pour un jeune couple en est une.

Un rez-de-chaussée de 300 m2 baigné de lumière

L'endroit présente déjà une surface bien plus vaste que la plupart des rez-de-jardin : il se déploie sur près de 300 m2, ce qui le rapproche plus du statut de villa que de celui d'appartement. La sensation d'espace, déjà très présente, est renforcée par le fait que l'architecte a décloisonné le salon et la salle à manger pour créer une grande pièce à vivre délimitée d'un côté par une grande baie vitrée et, de l'autre, par une cheminée monumentale en pierre volcanique. L'espace, déjà vaste, peut s'agrandir encore lorsque la grande baie vitrée coulissante qui le sépare du jardin d'hiver est ouverte (voir dans notre diaporama en pages suivantes).

 

Par ailleurs, contrairement à la plupart des biens situés en rez-de-chaussée, toutes les pièces sont baignées de lumière. Une lumière qui pénètre à l'intérieur grâce à de multiples dispositifs : jeux de miroirs, généreuses gorges lumineuses intégrées dans des faux-plafonds, grandes ouvertures...

 

Le tout est luxueusement meublé et accessoirisé. Au programme : matériaux nobles tels que l'onyx, le marbre, le basalte ou encore le bois laqué et belles pièces design, aussi bien pour les meubles que pour les luminaires, sélectionnées chez de prestigieux éditeurs.

 

Découvrez en pages suivantes la suite de l'article et plus de photos.

actionclactionfp

Une relation dedans/dehors privilégiée

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
L'architecte a multiplié les grandes baies vitrées sur les façades. Résultat : le bien, qui a l'avantage d'être entouré d'une bande de verdure, entretient une relation privilégiée avec l'extérieur. Pour permettre un franchissement aisé entre le dedans et le dehors, on remarque l'absence de différence de niveau entre les deux seuils.

Salon et salle à manger réunis pour former un vaste ensemble

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
Exit les cloisons. Salon et salle à manger sont réunis pour former un seul même et vaste ensemble. Les espaces communiquent librement entre eux, résultat : la circulation est fluide et des perspectives se créent. Déjà vaste, l'espace s'accroît encore lorsque la grande baie vitrée coulissante qui le sépare du jardin d'hiver (à gauche sur la photo) est ouverte.

Une pièce à vivre luxueusement meublée

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
L'architecte Roland Helou a meublé l'appartement avec beaucoup de soin et de minutie. On reconnaît ici au premier plan un canapé Natuzzi. Il cohabite harmonieusement avec une table de salle à manger signée Kelly Hoppen ainsi qu'une série de petites tables réalisées sur mesure par l'agence ROHD.

De multiples dispositifs discrets pour faire entrer la lumière à l'intérieur

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
Contrairement à la plupart des biens situés en rez-de-chaussée, les pièces de vie sont ici baignées de lumière. Une lumière qui pénètre à l'intérieur grâce à de multiples dispositifs très discrètement intégrés dans le lieu : jeux de miroirs, généreuses gorges lumineuses sculptées dans des faux-plafonds, grandes ouvertures...

Une cheminée monumentale en pierre volcanique

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
La plus belle pièce du rez-de-jardin reste sans conteste la cheminée. Fabriquée en pierre volcanique, elle est entièrement noire et occupe un pan de mur entier, deux caractéristiques qui font qu'elle intrigue forcément l'œil.

Un jardin d'hiver agrémenté d'un bar illuminé en onyx

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
Pour renforcer encore le lien avec l'extérieur, l'architecte a créé un jardin d'hiver. La pièce, presque entièrement vitrée, déborde sur le jardin, donnant l'impression à ses occupants de littéralement "l'habiter".

 

Une pièce d'exception vient y prendre place (au fond sur le photo) : un bar illuminé en onyx et bois laqué noir. "Il fait saillie sur l'extérieur et contribue à relier les deux espaces - pièce à vivre et jardin d'hiver - de façon fluide, à l'image de la façade vitrée", explique l'architecte.

Une salle de bains entièrement habillée de marbre

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
Énigmatique, la salle de bains l'est assurément avec son plafond plaqué en miroir et son parement en marbre brun de Thala ! Une pièce très sombre qui contraste avec les pièces à vivre.

Une cuisine laquée avec îlot central

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
Comme la salle de bains, la cuisine a été travaillé sur des teintes plus sombres que les pièces de vie. Noir et gris se mélangent pour créer un décor sophistiqué, une sophistication qui vient, en partie, du fait que l'architecte a opté pour une finition laquée. Pour dynamiser la pièce, on remarque que quelques pointes de rouge ont toutefois été ajoutées.

Une chambre ultra cosy

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
Souhaitant faire de la chambre un véritable cocon, l'architecte lui a donné des proportions plus réduites que les autres pièces. Il est également venu entourer le lit - signé Ivano Redaelli - de placards en noisetier américain qui montent jusqu'au plafond et s'étalent sur toute la largueur du mur. Une composition murale qui renforce le côté cosy du lieu.

Un spacieux jacuzzi sublimé par de la mosaïque

Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison
Un rez-de-jardin aussi lumineux qu'une maison © Rudy Bouchebel
La chambre des propriétaires donne sur une terrasse bois agrémentée d'un jacuzzi aux généreuses proportions. Le bassin est habillé de mosaïque bleue, un revêtement qui lui donne l'apparence d'une piscine.