Pour l'exploiter commercialement, ce GNL devra ensuite être ramené à une température où il reprend sa forme gazeuse. C'est l'entreprise Techint Sener LNG qui construira les installations nécessaires à ce procédé, pour 550 M€. Dans une optique d'écologie industrielle, l'usine tirera profit de la proximité de la centrale nucléaire de Gravelines, également exploitée par EDF. Un tunnel de 5 kilomètres acheminera les eaux chaudes servant au refroidissement secondaire des réacteurs afin de réchauffer le gaz par ruissellement. D'un diamètre de 3 mètres, il est en cours de percement par le tunnelier "Joséphine la Peule", à raison d'une trentaine de mètres par jour. L'entreprise Razel espère achever l'ouvrage à la fin de 2014, pour un coût estimé de 40 M€.
actioncl