INTERVIEW. La Société du Grand Paris conduit le travail collectif aux côtés du Stif, coordinateur des transports et les Etablissements publics d'aménagements (EPA). Batiactu a rencontré Philippe Yvin, président de la SGP. Découvrez son rôle et la feuille de route.

Batiactu : Quels sont les grands piliers du Grand Paris et quel est votre rôle ?
Philippe Yvin :
Le Grand Paris est un vaste projet urbain qui vise à construire une métropole soutenable, innovante et solidaire à l'échelle de la région Capitale. C'est un projet d'intérêt national qui permettra à la première région de France, et même d'Europe, de renforcer son attractivité pour affronter la compétition des autres métropoles mondiales au XXIe siècle. Nous y parviendrons en relevant trois défis : améliorer la vie quotidienne des 12 millions de personnes qui y habitent, désenclaver les territoires aujourd'hui mal desservis et renforcer le développement économique et urbain des territoires. Dans ce projet, la Société du Grand Paris a pour mission principale de réaliser le futur réseau de transport automatique, le Grand Paris Express, ses 200 km de lignes et 69 gares.

 

Batiactu : Quelle est la feuille de route de la SGP ?
Philippe Yvin :
Le Premier ministre, Manuel Valls, a décidé d'accélérer la liaison avec les aéroports de Roissy et d'Orly et la desserte du plateau de Saclay qui devront être mises en service non plus en 2027 mais à horizon 2024. Le conseil de surveillance de la SGP a déjà engagé 8,8 milliards d'euros pour l'investissement des lignes 15 Sud, 14 Nord, 16 et 17 Sud. Les tronçons restants devraient faire l'objet de décisions d'investissements avant fin 2015. Nous préparons actuellement les dossiers d'enquête publique des lignes 14 Sud, et 15 Ouest. Celles-ci seront réalisées après les élections cantonales. Les enquêtes publiques des lignes 17 et 18 devraient se dérouler au premier semestre 2016.

 

Batiactu : Quand les travaux démarreront-ils ?
Philippe Yvin :
Les premiers travaux ont déjà démarré en quelque sorte avec la réalisation cet automne sur la ligne 15 sud de trois puits d'essais, d'abord à Cachan puis à Saint-Maur et Champigny. Dans le même temps, nous menons les travaux préparatoires à la construction du site de maintenance et de remisage de Champigny. Mais les principaux travaux commenceront à partir du second trimestre 2015, pour les dévoiements de réseaux sous maîtrise d'ouvrage des concessionnaires mais financés par la SGP. Le début des travaux de génie civil du Grand Paris Express est prévu fin 2016.

 

Batiactu : Quel est votre rôle en tant qu'aménageur au service de la construction de logements ?
Philippe Yvin :
Nous avons mis en place, avec l'Apur, un observatoire des quartiers de gares qui nous permet d'identifier les besoins et de déterminer la programmation à réaliser. Parallèlement, avec l'AFTRP, l'Etablissement public foncier d'IDF et l'Anru, nous avons créé un groupe de travail : le pack public de l'aménagement. L'objectif est de partager nos informations et de nous mettre à la disposition des élus qui veulent s'engager dans la transformation des quartiers de gares. La SGP réalisera, sur chaque gare où cela est techniquement possible, des opérations immobilières majoritairement composées de logements. L'objectif est de tirer le maximum de bénéfices de l'arrivée des 69 nouvelles gares sur les territoires, en travaillant en étroite concertation avec les élus locaux. La SGP doit apporter une contribution significative à l'objectif, fixé par la loi, de construire 70.000 logements neufs par an.
actionclactionfp