UN PROJET/UNE PARTICULARITE. En juin 2013, l'EPADESA a approuvé la construction d'une tour de bureaux de 80.000 m² dans le cadre d'une vaste opération de requalification urbaine à Puteaux-La Défense sud. Dévoilées par le groupement Hines/AG Real Estate/Gecina accompagné par les Ateliers Jean Nouvel, les premières esquisses du projet montrent un immeuble facetté de grande hauteur.

La Défense se réinvente en permanence. L'établissement public d'aménagement, qui a la charge des différents projets d'urbanisme concernant le quartier d'affaires parisien, travaille notamment sur l'évolution de l'échangeur de la Rose de Cherbourg à Puteaux, et du quartier attenant. L'objectif de ce remodelage du boulevard circulaire sud ? Permettre la création de liens transversaux à base de continuités simples et lisibles grâce à une promenade plantée en hauteur, sur la bretelle fermée à la circulation automobile. L'opération sera également l'occasion de libérer des emprises pour de nouveaux projets immobiliers de bureaux, de services, de commerces et de logements. Parmi ces immeubles, outre la résidence étudiante de 10.000 m², l'Atelier Jean Nouvel a été chargé de concevoir une tour de grande hauteur et 80.000 m² de surface de bureaux.

 

Une composition prismatique dictée par le terrain
"Le site de la Rose de Cherbourg est, à l'échelle de sa constructibilité autorisant une tour d'environ 220 mètres de haut, une inscription dans le panorama et le skyline de La Défense vu depuis l'axe historique", explique Jean Nouvel dans un communiqué. L'architecte a ainsi imaginé un immeuble facetté s'inscrivant dans un terrain constructible de forme triangulaire. "Nos premières recherches vont dans le sens d'une composition prismatique différenciant les caractères de la tour sur ses trois faces et sur ses trois angles", poursuit-il. "Les derniers étages de la Rose de Cherbourg devraient permettre d'inventer une tête en contraste avec la plupart des immeubles voisins orthogonaux ou parallélépipédiques dont la transition avec le ciel est horizontale". En clair, l'immeuble prendra la forme d'une sorte de cristal géant, se dressant de façon singulière au milieu d'autres constructions plus anodines. "L'ambition est d'enrichir la précision et la préciosité des différents skylines de La Défense par une complémentarité pertinente : par des éclats de caractère", conclut Jean Nouvel.

 

La tour présentera de nombreuses facettes sur ses façades anguleuses et une coiffe inclinée, immédiatement reconnaissable et végétalisée. Portée par le groupement Hines/AG Real Estate et Gecina, elle devrait voir le jour d'ici à 2018. Le permis de construire devrait, selon l'EPADESA, être déposé au troisième trimestre de cette année pour que les travaux puissent débuter en 2015. La réalisation de cet IGH sera, finalement, une première pour Jean Nouvel, dont les projets de "Tour Sans fin" et de "Tour Signal" avaient été successivement abandonnés dans les années 1990 et 2010.

 

Découvrez le projet en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp