Le potentiel de croissance du marché des résidences seniors est important, selon une étude Xerfi-Precepta qui analyse les axes de développement à engager. Précisions.

Les chiffres sont encourageants pour le marché des résidences seniors. Selon une étude publiée par Xerfi-Precepta, 130 nouveaux projets se concrétiseront d'ici à fin 2018, contre seulement 77 entre 2014 et 2016. La barre des 800 unités, représentant près de 70.000 logements, pourrait même être atteinte à l'horizon 2020, d'après les estimations des auteurs de l'étude.

 

Aujourd'hui, "les besoins en logements intermédiaires ou adaptés sont particulièrement importants dans les zones péri-urbaines et rurales", notent-ils. Une tendance qui se renforcera avec l'arrivée de la génération "baby-boom" dans la classe des seniors dits "fragilisés". Face à cela, les résidences seniors ont "de solides atouts à faire valoir auprès des personnes âgées en quête d'un habitat regroupé, moderne et innovant", estiment les auteurs de l'étude.

 

Ce marché bénéficie d'une bonne dynamique soutenue par des dispositions économiques, fiscales et juridiques favorables, explique l'étude, grâce par exemple à des modalités d'investissement multiples. La stabilité offerte aux opérateurs du marché est par ailleurs renforcée par la sécurisation du cadre juridique de la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement. Ce qui favorise ainsi les investissements. Les experts de Xerfi-Precepta estiment que "seule la résidence senior peut répondre dès aujourd'hui à la nécessité de développer des logements intermédiaires".

 

Développer le savoir-faire et le faire savoir

 

Ils préconisent aux exploitants de "mobiliser leur savoir-faire en vue de diversifier et sophistiquer les concepts d'habitat", afin de séduire de nouveaux publics et espaces. Les experts évoquent ainsi la mutualisation des espaces, la possibilité d'interagir avec l'extérieur ou encore les dispositifs d'adaptation des logements. Les auteurs de l'étude considèrent aussi que les "outils technologiques seront particulièrement utiles pour opérer cette transformation".

 

Si le savoir-faire est important, il faut aussi le faire savoir insistent les experts : "les professionnels sont en effet tenus d'apporter à leurs clients directs ou indirects des gages de qualité pour rendre leur offre visible, lisible et prévisible". Des gages de qualité qui peuvent être apportés avec des certifications des services, des labels ou des marques, listent les experts. Ils précisent enfin que les efforts de normalisation et de standardisation doivent être poursuivis.
actionclactionfp