Le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment, présidé par Bertrand Delcambre, se met en ordre de marche. Mis sur pied à la fin du mois de janvier 2015, il vient de mettre en place ses cinq premiers groupes de travail. Tous les détails avec Jérôme Mât, le directeur du Plan.

Après avoir tenu son premier comité de pilotage, le 11 février 2015, le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment, a réuni ce 18 mars son premier comité technique. A cette occasion, cinq groupes de travail thématiques ont été mis en place par Jérôme Mât, directeur du Plan. "Le comité technique comprend des techniciens et d'autres organismes, mais sa composition n'est pas figée. Elle pourra s'ouvrir à d'autres partenaires jugés intéressants", nous explique-t-il. "La participation à ces groupes est volontaire. L'information qui y est recueillie sera ensuite restituée au comité de pilotage. Mais le travail de fond se fera dans les groupes qui mèneront des auditions et des consultations d'acteurs de terrain", poursuit le directeur, qui prône un fonctionnement libre et ouvert, plus efficace à son sens.

 

Cinq thématiques ont été choisies : "Mobilisation de la maîtrise d'ouvrage, publique et privée, dans l'utilisation du numérique", "Soutien à la normalisation IFC", "Outils et méthodes pour développer la numérisation de l'existant", "Analyse des retours d'expériences pour capitaliser et diffuser des bonnes pratiques", et enfin "Expérimentation de la norme PP BIM". Cette dernière consistera à définir des propriétés communes aux matériaux de construction afin d'enrichir des bibliothèques d'objets. L'objectif reste l'interopérabilité, "ce qui est lié à la normalisation IFC", accorde Jérôme Mât. Car la qualité des données, leur traçabilité et leur pérennité dans le temps constituent de vrais défis qui nécessitent notamment la certification des outils.

La feuille de route dévoilée le 7 avril prochain

Les groupes de travail se réuniront indépendamment, avant le prochain comité technique, prévu pour le 16 avril prochain. "L'idée est d'avoir des réunions tous les 15 jours-trois semaines pour avancer vite", affirme le directeur du Plan. Il renchérit : "Il ne faut pas prendre de retard au démarrage afin de répondre à l'enjeu". Les membres des groupes de travail espèrent faire remonter beaucoup d'initiatives de terrain afin de disposer d'une vision d'ensemble de l'utilisation du numérique dans le bâtiment français. Lors de la réunion du comité de pilotage, le 7 avril, Jérôme Mât présentera son plan de route avec un calendrier prévisionnel.

 

Rappelons que le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment dispose d'une enveloppe de 20 M€ sur trois ans et qu'il doit déployer des actions opérationnelles afin de capitaliser l'existant et créer "les conditions d'un bénéfice partagé pour l'ensemble de la filière", précisait la lettre de mission.
actionclactionfp