Lors du conseil des ministres du 27 juillet, Ségolène Royal et George Pau-Langevin ont annoncé le lancement de la deuxième phase du "Plan séismes Antilles". Devant l'importance des travaux à mener, le Gouvernement entend lui donner une nouvelle impulsion.

On le sait, le risque sismique est particulièrement fort dans les Antilles françaises et les îles ne sont pas à l'abri d'un tremblement de terre majeur comme ce fût le cas en Haïti en 2010. Alors qu'en 2007, un plan séisme a déjà été lancé pour conforter les bâtiments, les ministres de l'Environnement et des Outre-mer, Ségolène Royal et George Pau-Langevin, ont annoncé, ce mercredi en conseil des ministres, une deuxième phase à ce plan.

 

Entre 2007 et 2015, l'Etat a ainsi contribué à hauteur de 350 millions d'euros à la construction et à la réhabilitation de logements sociaux, d'établissements de santé et de centres de gestion de crise aux normes sismiques, en mobilisant ses crédits budgétaires ainsi que le fonds de prévention des risques naturels majeurs.

 

Une nouvelle impulsion

 

Mais face à l'ampleur des travaux à mener, le Gouvernement prévoit de mobiliser, pour la période 2016-2020, une enveloppe de 450 millions d'euros, soit une augmentation de 30% par rapport à la première phase. Ségolène Royal et George Pau-Langevin souhaitent donner "une nouvelle impulsion au plan Séismes Antilles". Elles entendent ainsi accélérer la réalisation des travaux et renforcer la prévention du risque sismique aux Antilles, en étroite concertation avec les collectivités territoriales des Antilles et les acteurs de la prévention du risque sismique.

 

Les crédits seront "mobilisés prioritairement pour les travaux de confortement ou de reconstruction des bâtiments les plus exposés au risque", précise le communiqué des ministères. Par ailleurs, la concertation déjà bien engagée avec les collectivités concernées va se poursuivre sous le pilotage des Préfets, de façon à finaliser dans les prochaines semaines les objectifs et les financements complémentaires à ceux de l'État, notamment les fonds européens et ceux des collectivités territoriales.
actionclactionfp