Profitant de la bonne conjoncture immobilière, le marché du bricolage a dépassé les 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2016. Découvrez les chiffres du secteur, publiés ce mercredi 3 mai par Unibal et la FMB.

Les chiffres du marché du bricolage sont bons pour 2016. Pour preuve, le chiffre d'affaires a progressé de 1,9%, dépassant les 25 milliards d'euros. A titre de comparaison, il avait augmenté de 0,6% en 2015 et 0,8% en 2014. L'Union nationale des industriels du bricolage, du jardinage et de l'aménagement de logement (Unibal) et la Fédération des magasins de bricolage et de l'aménagement de la maison (Fmb) rappellent que cette dynamique s'explique "en grande partie par la reprise d'un marché immobilier jusque-là bloqué, aussi bien dans le neuf que dans l'ancien."

 

Pour 2017, ils espèrent que le secteur connaisse une nouvelle progression entre 1 et 2% mais restent prudents compte tenu des échéances électorales importantes qui peuvent avoir "un effet dilatoire sur les plus gros projets", "poussant les ménages à une certaine prudence dans la gestion de leur budget".

 

Deux groupes concentrent 71% des parts de marché des enseignes

 

Concernant, la distribution, les organismes constatent "un net découplage entre la progression rapide du e-commerce (25%) et l'évolution plus timide des circuits physiques (GSB +1,6%, négoces +0,6%)". Bien que la part de marché du e-commerce dans le secteur du bricolage soit encore faible (estimée à 3% du marché total), sa marge de progression est forte notent Unibal et Fmb. Les GSB restent par ailleurs le circuit prédominant (77% du CA du secteur avec 19.648 M€).

 

Concernant les différents rayons, les organismes notent en 2016 une progression dans la plupart d'entre eux. Seul celui de l'Electricité a baissé (-4,3%). Mais cela est "consécutif à une bulle en 2015 liée à l'obligation des ménages à s'équiper en détecteurs de fumée". Une obligation qui avait "propulsé les ventes (+9%)", rappellent les organismes. Enfin, ils soulignent que les deux principaux groupes, Adeo et Kingfisher, concentrent à eux deux une part importante des parts de marché des enseignes (respectivement 41% et 31%).
actionclactionfp