Un architecte du Morbihan a conçu, à la demande expresse de ses clients, une maison familiale de caractère, loin des images de bâtisses typiques de Bretagne à toitures en ardoise ou en chaume. Il a opté pour une couverture en zinc mariée à du Douglas massif. Visite guidée.

Joël Rouyer, architecte à Arradon (Morbihan) a été contacté par des clients qui avaient une idée très précise de leur projet de maison familiale de 250 m². « Ils ne voulaient pas d'une maison cube à toit terrasse, à leurs yeux sans caractère. Ils m'ont demandé d'imaginer une architecture qui fasse la part belle aux volumes de toitures, loin des toits de chaume ou d'ardoise, typiques de la Bretagne », explique le professionnel. Il s'est dès lors efforcé à recréer « l'esprit maison ». L'architecte opte alors pour un mélange des styles, à la fois classique et contemporain. « J'ai créé deux effets de couverture en zinc, aux volumes assez complexes : le premier, en joint debout, est inspiré des toits à forte pente de la région. Le second, plus original, est un toit à gradins réalisé avec les produits de la gamme Quick Step de Rheinzink ». La structure en gradins s'intègre dans tous les environnements et apporte un certain cachet à la maison : « Il s'agit d'un parti pris purement esthétique », nous confie l'architecte. Une coquetterie, voulue par les propriétaires, qui a un prix : un tiers de plus qu'une toiture zinc classique.

 

Des volumes complexes
Le couvreur ayant participé à la réalisation du projet, Christian Jego (Pluvigner, Morbihan), explique : « Notre entreprise travaille le zinc depuis une dizaine d'années, un matériau qui a largement dépassé l'ardoise du pays sur nos chantiers. Cependant, nous n'avions encore jamais réalisé de toiture à gradins ». Selon l'installateur, la demande des architectes pour le zinc serait de plus en plus forte, notamment pour des réalisations plus spectaculaires et esthétiques. « Pour le chantier de la maison individuelle, le chantier complexe, notamment du fait du calepinage, a nécessité l'intervention d'une équipe de quatre personnes », détaille Christian Jego.

 

La couverture métallique a été mariée à un bardage en bois massif, comme l'explique Jöel Rouyer : « Nous avons opté pour du Douglas au rendu très naturel. C'est un bois chaleureux ne nécessitant aucun entretien, tout comme le zinc ». La maison labellisée Effinergie, affiche une consommation de 30 kWh/m²/an grâce à de nombreux équipements d'optimisation énergétique : 6 m² de panneaux solaires thermiques fournissant l'eau chaude sanitaire, chaudière mixte, ventilation double-flux, planchers chauffants, isolation intégrée par de la laine de roche… L'orientation et l'utilisation de la lumière naturelle ont également fait l'objet d'un soin particulier : l'angle des toitures avec les positions du soleil en été et en hiver a été soigneusement étudié. Les fenêtres et baies vitrées à galandage (qui s'escamotent totalement dans l'épaisseur du mur), permettent d'éviter tout problème d'isolation et de libérer leur ouverture.

 

Maître d'œuvre : Rouyer architecture ;
Entreprise de couverture : Christian Jego ;
Surface de la maison : 250 m² ;
Surface de la toiture : 190 m² ;
Performance énergétique : 30 kWh/m²/an (label BBC Effinergie) ;
Budget : 510.000 € TTC (avec opérations de voirie extérieure notamment).

 

Découvrez les détails de la maison dans les pages suivantes.
actionclactionfp