Logements anciens
CG- batiactu ©

Le marché de l'immobilier plombé par l'attentisme

Alors que les prix de l'immobilier semblent se stabiliser, le marché ne parvient pas à se relancer. Et ce malgré des taux de crédit historiquement faibles. Selon la Fnaim, l'année 2012 enregistrera au final une baisse des transactions entre 15 et 20%. Dans ce contexte, quelles perspectives envisagées pour 2014 ? Eléments de réponses.

 
 
 
 


"Le marché (de l'ancien) a perdu en 2012 près de 30% de son activité, menaçant des dizaines de milliers d'emplois dans le bâtiment au titre de l'entretien et de la rénovation, et dans les services, agences immobilières et cabinets de gestion". Le président de la Fnaim, Jean-François Buet, n'a pas caché son inquiétude lors d'une conférence de presse faisant le bilan de l'année 2012.

La principale organisation professionnelle a d'ailleurs estimé à 10.000 le nombre de pertes d'emplois et à environ 3.000 celui des fermetures d'agence dans le secteur. Une évaluation qui s'explique par un repli du marché puisque le nombre de transactions dans l'ancien devrait atteindre 655.000 en 2012, soit une baisse comprise entre 15 et 20 % par rapport à 2011. Certes, cette dernière avait bénéficié de la révision de la loi sur la plus-value qui avait boosté les ventes avant son application. "Actuellement, nous sommes sur une crise de confiance qui génère une certain attentisme. Les annonces liées à la fiscalité se succèdent et les citoyens sont perdus", note Jean-François Buet.

La faiblesse des taux de crédit n'ont pas boosté le marché
De son côté, Laurent Vimont, président du réseau Century 21 (près de 900 agences immobilières) précise : "L'année 2012 a vu les acheteurs passer de la frénésie à la raison quand, dans le même temps, les vendeurs font de la résistance sur les prix". Et ce malgré des taux de crédit historiquement bas qui ont chuté à 3,23% en décembre. D'ailleurs, cette tendance se répercute dans les délais de ventes déclarés puisque, selon une étude Ifop réalisée pour la Fnaim, 85% des ventes observent un délai supérieur à 4 mois.

Concernant les prix, ils sont à l'équilibre en 2012 : "Les prix sont plats et ils ont même amorcé une baisse, avec des disparités néanmoins entre Paris et la Province", précise Jean François Buet. Résultat : les prix ralentissent à +0,8, selon le baromètre de la Fnaim. Sur le quatrième trimestre 2012, les prix en province ont diminué de 1,5% et en Ile-de-France, ils ont progressé de 1,5%.

Perspectives 2013
Côté prévisions, la Fnaim table sur un premier semestre 2013 identique au deuxième semestre 2012. Plus largement, Century 21 envisage une nouvelle baisse du volume des transactions en 2013 car "il est à craindre que le marché ne soit alimenté que par les ventes dites forcées (provoquées par un divorce, un décès ou une mutation professionnelle)", explique Laurent Vimont. La Fnaim évoque de son côté une baisse mesurée des prix d'environ 2% sur 2013 et un volume de transactions compris entre 600 et 650.000. Reste également à savoir comment se comporteront les taux de crédit, vont-ils remonter et impacter le marché ? Poursuivront-ils leur chute ? Premiers éléments de réponses à la fin du premier trimestre.


Découvrez en page 2, les résultats de l'enquête Ifop réalisée pour la Fnaim pour aller un peu plus loin dans l'analyse

(08/01/2013)

 
 
 
 
 



 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
 




11eme rencontres energivie.info - Mulhouse
Du 04/09/2014 au 05/09/2014
Maison & objet - Villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014
Maison & objet projets - Villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014
Now design a vivre - Paris nord villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014
Scènes d'intérieur - Villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014

Recherche dans