Le département des Yvelines semble pionner en matière de maison passive. Pour preuve, la maison Vanbesien, qui vient d'obtenir le label PassivHaus, construite à Jouars-Pontchartrain par l'agence Karawitz, auteure déjà de la maison Damico. Visite.

L'Ile-de-France est un vivier pour la construction passive. Et l'agence d'architectes Karawitz - Milena Karanesheva et Mischa Witzmann, les co-associés - en est la principale instigatrice, avec à son actif la maison Bambou de Bessancourt (95), la maison Damico (78), la maison Lente, et maintenant la maison Vanbesien. Notons que 22 réalisations sont labellisées PassivHaus en France à ce jour.

 

Au départ, les propriétaires, M. et Mme Vanbesien, voulait une maison BBC. Possédant un terrain d'environ 1.500 m2 et un budget de 250.000 € TTC, sur la commune de Jouars-Pontchartrain, sur lequel existent des abris agricoles, ils font appel à l'architecte Joséfa Pricoupenko, de l'agence Nature architecture. « Nous avons signé un contrat de maîtrise d'oeuvre, ils ont approuvé mes esquisses sachant que le projet que je leur présentait était d'un budget supérieur au leur », nous précise l'architecte. Ils décident pourtant de continuer, obtiennent une subvention du Fedei après avoir été lauréat du concours. Joséfa Pricoupenko concoit une maison à 27 kwh et obtient un permis de construire "à titre exceptionnel" grâce à la coherence/sincérité/authenticité écologique du projet et lance la Déclaration de consultation des entreprises (DCE) et obtient des devis. A sa grande surprise, le couple décide alors de ne pas poursuivre le projet avec elle et le contrat est rompu, mais l'architecte reste co-traitante du projet. Entre temps, les Vanbesien rencontrent les architectes de l'agence Karawitz, dont ils apprécient la réalisation « Damico », située dans le même département, et s'orientent ainsi vers une habitation passive. Les travaux débutent donc fin 2009 pour une livraison au printemps 2011. Un an plus tard, la maison reçoit la certification BBC, puis plus récemment le label PassivHaus. Une première.

 

De BBC à Passive…
« Nous avons en effet repris le projet - ce qui n'est jamais chose facile - et avons demandé l'autorisation de modifier le projet initial, notamment en 'globalisant' les ouvertures », nous explique Milena Karanesheva. Mais, là encore, les Vanbesien ne sont pas au bout de leur peine, puisque l'obtention du nouveau permis de construire modificatif n'est pas acquise. Mais dans un contexte où l'assouplissement des règles d'urbanisme commence à être dans l'air du temps, la mairie fait preuve de compréhension et autorise la construction.

 

Démarre alors le chantier d'une maison individuelle de 120 m2 visant le label Passivhaus, entourée d'abris agricoles réhabilités qui constitueront des chambres d'amis. Les architectes et les maîtres d'ouvrage s'orientent naturellement vers des éco-matériaux et produits écologiques, tels le bois de mélèze pour l'ossature, la laine de bois, la fibre de bois et le liège expansé pour l'isolation, le parquet en bois non traité ou encore la peinture bio labellisée « Auro ». Côté performance - pour rappel, une maison passive doit obtenir une consommation énergétique pour le chauffage inférieure à 15 kWh/m2/an - la maison répond aux attentes de la certification BBC et PassivHaus, grâce à sa conception bioclimatique et aux nombreux équipements type poêle à bois, VMC double flux, ballon solaire de 250 litres équipé d'un panneau solaire de 5 m2 et toiture végétalisée sur 70% de la toiture. Au final, la température se maintient, été comme hiver, entre 19 et 25° C, tandis que la production de 60 à 70% de l'eau chaude sanitaire consommée provient du ballon solaire, qui alimente également le lave-vaisselle et le lave-linge.

 

Economies sonnantes et trébuchantes
« Les occupants ont pu découvrir le confort de leur maison au fur et à mesure du temps, ils en sont très contents », se réjouit Milena Karanesheva. Au-delà du confort d'usage, de réelles économies ont pu être réalisées : ainsi, ce sont quelque 6.000 kW d'électricité économisés la première année (soit 500 kW par mois), 8.5 kW consommé chaque jour, soit environ 1 € / jour, et un temps de retour sur investissement estimé - hors hausse des prix des énergies fossiles - entre 15 et 20 ans (soit 150 €/mois, déduction faite des économies d'énergie réalisées par ailleurs). A noter enfin que la maison Vanbesien a été lauréate du PREBAT Ademe 2010 ainsi que du concours de la maison autonome automne 2010.

 

Fiche technique
Maître d'ouvrage : M. et Mme Vanbesien
Maîtres d'œuvre : Agence Karawitz Architecture + Joséfa Pricoupenko Nature architecture
BET thermie : Solaras Bauen
ALEC Saint Quentin en Yvelines

 

SHAB : 123.5 m2
Année : 2010
Certification PassivHaus et BBC Effinergie
Besoin de chauffage : 12.16 kWh/m2.an
Etanchéité à l'air : 0.09 V/h
Consommation Ep : 85.1 kWh/m2/an (PHPP) ; 69.2 kWh/m2/an (RT 2005)

 

Investissement total (étude + travaux) : 312.000 € TTC
Coût moyen des travaux : 2.600 € TTC/m2
Dont ossature bois, menuiseries extérieures, isolation (hors d'eau, hors d'air) : 175.000 € TTC - Source : Conseil général des Yvelines

 

actionclactionfp