Habiller une façade d'un bâtiment participe à son intégration dans son environnement, en lui permettant de s'y fondre ou, à l'inverse, en l'inscrivant dans une rupture esthétique. Aujourd'hui, de nombreux architectes font appel à un béton fibré à ultra-hautes performances, qui peut être utilisé pour de nombreux habillages de façades de bâtiments. Rencontre avec le Ductal.

Développé par Lafarge, le Ductal, béton fibré à ultra-hautes performances, présente des propriétés innovantes, qui ouvrent la voie à des réalisations architecturales inédites. Sa composition particulière lui donne une résistance en compression exceptionnelle, six à huit fois supérieure à celle d'un béton traditionnel. Pour une application esthétique, ses fibres organiques permettent un jeu de couleurs et de textures pour des éléments d'une grande finesse. Sa mise en œuvre est facile et offre une infinité de nouvelles possibilités.

 

De plus, sa fluidité et l'absence de granulats traditionnels dans sa composition lui permettent d'épouser les moindres détails des coffrages et autorisent la réalisation de formes extrêmement minces et élancées.

 

Deux fois moins de CO2
Les surfaces obtenues reproduisent avec une grande précision la texture des moules, et son apparence en surface peut adopter une multitude d'aspects, le polissage permettant même d'imiter la pierre ou le marbre.
En outre, il résiste à la corrosion, à l'abrasion, à la pollution, aux intempéries ou aux chocs, multipliant par 2 à 3 sa longévité par rapport à celle d'un béton traditionnel.

 

Enfin, ce matériau s'inscrit dans une logique de développement durable, puisqu'il requiert deux fois moins de matières et d'énergies et induit jusqu'à deux fois moins d'émissions de CO2 qu'un béton traditionnel. Il bénéficie des propriétés d'inertie thermique du béton qui, lorsqu'elles sont optimisées, contribuent à réduire les dépenses d'énergie lors de l'utilisation du bâtiment.

 

Quelques réalisations
Grâce à l'ensemble de ses performances, le Ductal a déjà été mis en œuvre pour de nombreux habillages de façade de tous types de bâtiments (crèche, centre culturel…).
Ainsi, les 650 m2 de façades de la crèche de Belleville (Paris) ont été recouverts de grandes plaques de Ductal blanc scintillant, agrémentées par des boîtes de couleurs vives qui donnent à cet ensemble un aspect géométrique qui s'insère parfaitement dans le paysage urbain. Au-delà de la quête esthétique de l'habillage de ces façades, ce matériau a été choisi pour ses propriétés techniques, qui permettaient à l'agence d'architecte Bruno Rollet de mettre en œuvre une isolation par l'extérieur performante du bâtiment, faite d'un vide d'air de 2 cm et d'un pare-pluie.

 

Quant au centre bus de la RATP de Thiais, d'une surface de 2.230m2, il a bénéficié d'un revêtement entièrement en Ductal. Sur ce bâtiment, c'est la grande fluidité du matériau, qui lui a permis d'épouser les moindres détails du coffrage pour des surfaces exceptionnellement régulières. Il en résulte une pellicule aux crampons ronds, grise, telle une plaque de Lego agrandie et indéfiniment reproduite sur les murs et le toit du bâtiment.
En outre, la réhabilitation de la ZAC Paris Rive Gauche illustre bien la forte dimension décorative de la résille en Ductal. Pour cette ZAC plusieurs bâtiments de logements qui attirent l'œil ont été créés. Ici le Ductal joue dans la couleur avec une treille vert tendre qui grimpe le long des façades pour créer un paysage minéral.

 

D'autres bâtiments, tels que le centre culturel de Sedan, ou bien encore, le nouvel Hôtel de Police de Nantes, ont fait jouer le Ductal sur leurs façades afin de créer un jeu de lumières à l'intérieur de bâtiment ou «faisant appel» à des lames brise-soleil pour limiter les apports thermiques ou/et isoler visuellement les bureaux des regards extérieurs.

 

 

actionclactionfp