Le marché des matériaux de construction biosourcés est en développement. L'association syndicale des industriels d'isolation végétale estime que les volumes installés ont fortement augmenté en quatre ans. Dans le même temps, les investissements industriels, destinés à augmenter les capacités de production, ont atteint les 140 M€, car les membres de l'Asiv espèrent rapidement doubler leurs parts de marché.

Bien que le secteur du bâtiment soit en difficulté depuis plusieurs années, un groupe de produits de construction parvient à tirer son épingle du jeu : celui des isolants biosourcés. Les volumes vendus ont augmenté de +40 % en quatre ans pour atteindre les 18 millions de mètres carrés installés. Leur part de marché de l'isolation est aujourd'hui de 8 %. L'Association syndicale des industriels de l'isolation végétale (Asiv) explique : "C'est établi, l'utilisation des isolants biosourcés fait la différence par sa double dimension environnementale et sociétale". Les huit membres(*) de l'association détaillent : "Environnementale, parce qu'ils sont l'alternative à l'utilisation de matières premières non renouvelables, tout en garantissant des performances thermiques et hygrométriques reconnues". Ils font ici référence à différentes études mettant en évidence des phénomènes de transferts de vapeur d'eau et de changements de phase au sein de ces matériaux naturels. En juillet 2015, l'Asiv précisait : "En effet, lorsqu'un changement de phase se produit, il y a absorption ou dégagement d'énergie dans le matériau, permettant d'amortir les variations de température".

 

Objectif : les 16 % de parts de marché

 

Une valeur durable, puisque les matériaux biosourcés "redonnent aux territoires leurs spécificités régionales en valorisant des matières premières locales (issues de l'agriculture ou du recyclage)". Les filières regroupées au sein de l'Asiv représentent en effet le chanvre, le lin, la fibre de bois, la cellulose et le coton recyclé. Et une valeur sociale : "(…) les filières biosourcées ont permis la création de plus de 4.000 emplois directs et indirects non délocalisables ces six dernières années", estime l'association. De quoi décider les industriels impliqués d'investir dans leur outil de production afin de l'étoffer. Ils ont ainsi dépensé en moyenne 35 M€/an au cours des quatre dernières années, pour un montant de 152 M€ depuis la création du mouvement syndical à la fin de 2009. Leur ambition est d'atteindre les 16 % de parts de marché en France, soit un doublement des volumes installés, à court terme.

 

Demande de plus de soutien des pouvoirs publics

 

Mais Olivier Joreau, le président de l'Asiv, expliquait dernièrement à Batiactu que sa filière était exemplaire mais manquait de moyens : "Nous ne bénéficions d'aucun accompagnement et de moyens surtout, contrairement à d'autres secteurs comme le photovoltaïque ou l'éolien. C'est bien dommage". L'Asiv ne manque pas de rappeler que la loi de Transition énergétique pour la croissance verte comporte un article 5 qui stipule que "l'utilisation des matériaux biosourcés concourt significativement au stockage de carbone atmosphérique et à la préservation des ressources naturelles" et qu'elle "est encouragée par les pouvoirs publics lors de la construction ou de la rénovation des bâtiments". Elle demande donc que des outils techniques et financiers soient mis en place afin d'accélérer le développement de ces solutions plus vertes.

 

Bâtiment biosourcé : un label, créé en 2012, encourage l'usage de matériaux naturels renouvelables, issus de la biomasse. Il est précisé : "Les matériaux biosourcés présentent deux atouts principaux sur le plan de l'environnement : d'une part, la matière dont ils sont issus est renouvelable. D'autre part, ils peuvent contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et au stockage temporaire de carbone. La création d'un label 'Bâtiment biosourcé' permet de mettre en lumière cette qualité environnementale et de valoriser les démarches volontaires des maîtres d'ouvrage intégrant une part significative de ces matériaux dans leur construction".

 

(*) Buitex Isonat, Cavac-Biofib, Gutex, Homatherm, Groupe Id'ees, Le Relais, Pavatex (Soprema), Steico
actionclactionfp