Manuels Valls vient d'annoncer que l'impôt sur les sociétés sera abaissé à 28% pour les PME, contre 33.3% actuellement. Une mesure qui confirme la promesse d'une baisse partielle faite par François Hollande en juin dernier.

Et un petit cadeau pour les patrons de PME ! Le Premier ministre vient en effet de confirmer, à nos confrères de L'Express, que l'impôt sur les sociétés (IS) sera abaissé à 28% pour les petites et moyennes entreprises « sur une partie de leur bénéfice », conformément à l'annonce faite par le chef de l'Etat le 29 juin dernier.

 

Actuellement de 33.3%, cette taxe est l'une des plus élevées d'Europe, alors qu'elle est de 12.5% en Irlande ou de 15% dans d'autres pays, clamait le patron de la CGPME, François Asselin, cité par le quotidien Les Echos. Ce dernier devrait donc être satisfait de l'annonce de Manuel Valls, lui qui réclamait récemment que le taux soit abaissé à 25%. Soit un taux d'IS proche de la moyenne de la zone euro, selon lui. Son argument : « Cela permettrait sur la durée, d'ici trois à cinq ans, de permettre aux PME et TPE françaises de retrouver des forces en capitaux propres et donc une capacité d'innovation et d'investissement », peut-on lire dans les colonnes du journal économique.

 

Manuel Valls a indiqué que cette diminution d'impôt sera intégrée aux 5 Md€ de baisses de charges et d'impôts promis aux entreprises dans le cadre de la dernière tranche du pacte de responsabilité.

 

En juin, l'UPA avait réagi favorablement à cette annonce : "L'UPA accueille avec intérêt mais aussi avec vigilance la volonté du président de la République de poursuivre la baisse du coût du travail en 2017 en renforçant le CICE et en accordant une mesure d'allègement aux travailleurs indépendants qui ne bénéficient pas du crédit d'impôt (...). Le Président de la République a bien compris que la reprise de la croissance et de l'emploi passera par une politique globale en direction des TPE-PME, des entreprises de proximité, des travailleurs indépendants."
actionclactionfp