MONDIAL DU BATIMENT. A l'occasion des ateliers BIM organisés par Mediaconstruct tout au long de cette semaine du Mondial du Bâtiment, nous vous proposons un compte-rendu de certains. Découvrez aujourd'hui, comment le BIM a changé la vie des architectes.

Depuis deux ans et demi, CBA et Associés suit la montée en puissance du BIM en France. Le déclencheur : l'opportunité d'un concours qui sera pour l'agence un projet pilote. L'agence mènera ainsi de front une opération de construction pour Habitat 76 et la formation d'un de ses salariés au master BIM de l'ENPC ParisTech et ESTP. "Une manière de confronter enseignement et pratiques" indique Paterne Bulcourt, architecte-BIM Manager chez CBA et Associés.

 

"Et aujourd'hui pour nous la preuve est faite : le BIM est aussi possible pour des opérations classiques de logements ! Facilité de déploiement du BIM, retours sur investissements et autres avantages nous ont convaincu. Le BIM n'est pas qu'une question d'outils, c'est aussi et surtout une manière de travailler". Un témoignage qui a eu lieu sur Batimat à un atelier BIM organisé par Mediaconstruct qui porte actuellement un travail sur un guide de convention BIM à la française.

 

53 logements collectifs à Rouen (76) pour une surface plancher de 3 100 m² : BIM or not BIM alors ? Pour CBA, c'est exactement le moment de se lancer. Depuis plus de dix ans cette agence d'architecture travaille en 3D. Modéliser c'est d'abord pour eux communiquer avec les clients. L'immersion dans le projet grâce à la représentation graphique permet une meilleure compréhension, notamment de la part des futurs gestionnaires. Et en attachant de l'information technique à la modélisation 3D, cela permet aussi de mieux évaluer et varianter les projets. "Pour autant nous n'étions pas encore passés au BIM, aux échanges de données entre professionnels dans une même opération. Nous nous sommes fixés des objectifs pour le projet dans lequel nous allions travailler en BIM. La maquette numérique devait être une source de comparaison des offres, de documentation et d'information principale pour la gestion de patrimoine et du coup un support de collaboration", explique Paterne Bulcourt.

 

"Cela nous a permis d'échanger autrement avec les différents corps de métier et de voir plus précisément les informations dont chacun a besoin. Le BIM a été pour nous une ouverture plus grande sur les métiers de la maitrise d'œuvre, une manière de mieux travailler ensemble en toute connaissance de cause et dans le respect des professions de chacun. Cela implique la mise en place de procédures d'échanges dont nous n'avions pas l'habitude… mais nous avons vite pris le pli ! Par exemple, nous avons décidé de limiter les mails et de passer par un autre outil de communication, pour suivre les échanges, organiser les maquettes et d'intégrer la notion de statuts (en cours, validé..), pour une meilleure traçabilité des mises à jour au final. Le renseignement de la maquette est devenu plus complet, au-delà de ce dont nous avions besoin. La phase conception devient plus dense, donnant encore plus de qualité au projet. Nous nous demandons maintenant pourquoi nous ne nous sommes pas mis au BIM avant ! »

 

Et le retour d'expérience semble concluant pour tous comme l'explique Paterne Bulcourt. Pour l'entreprise, le Plan d'installation de chantier (PIC) a été élaboré à partir d'une maquette, et optimisé en regard de la complexité de ce site en "dent creuse" au sein de l'hyper centre-ville de Rouen, les emprises de voiries et contraintes sur la circulation urbaine minimisées. En support, la maquette numérique a servi pour l'établissement des plans d'exécution et des quantitatifs. De plus des visites virtuelles ont été organisées lors des réunions "Sécurité" pour présenter les méthodes d'exécution aux équipes opérationnelles. Du point du vue de l'équipe de maîtrise d'oeuvre, l'insertion urbaine et environnementale ont été affinées grâce à une maquette des héberges et le site en phase conception maîtrisé. "Travailler en BIM a fluidifié les échanges entre métiers du fait du partage d'informations, a conduit à une dématérialisation des livrables mais surtout a été une aide à la conception du projet en profitant très en amont des interactions entre les acteurs institutionnels et techniques. D'ailleurs notre démarche a été primée « Bonnes Pratiques » par le PUCA" conclut Christophe Bidaud, architecte, président de CBA et Associés.
actionclactionfp