Une étude de l'Insee s'est intéressée aux comportements des hommes et des femmes après une séparation et sur celui (ou celle) qui continue (ou non) de vivre dans le logement conjugal. Voici le résultat.

Lorsqu'un couple se sépare, dans 75% des cas l'un des deux reste vivre dans le logement conjugal, révèle une étude de l'Insee publiée ce 17 juillet 2017. Et le plus souvent, c'est l'homme qui garde le bien. Ainsi, après la première année de rupture, 43% des hommes sont toujours dans le bien contre 32% des femmes. Dans 20% des cas, les deux ont quitté le domicile conjugal et dans 5% des situations, les deux conjoints cohabitent malgré la séparation. Toutefois, l'enquête de l'institut montre que cet écart se réduit au fil des ans. Par exemple au bout de 4 ans, 27% des hommes sont toujours dans le logement et 22% des femmes.

 

Un départ qui dépend de l'âge et du type d'union

 

Autre constat : plus l'âge avance et plus les hommes, et les femmes toujours dans une moindre mesure, restent dans leur bien. Ainsi, un an après une rupture, 60% des hommes et 77% des femmes de moins de 25 ans ont déménagé. A l'inverse, chez les plus de 55 ans, le taux passe à 47% pour les hommes et presque 60% des femmes.

 

L'étude note également que selon le type d'union (pacs ou mariage), les réactions ne sont pas les mêmes. Ainsi, homme et femme restent plus dans leur logement s'ils sont mariés (43% pour les hommes et 33% pour les femmes) que s'ils sont pacsés (39% pour les hommes et 23% pour les femmes).

 

Un chiffre qui varie selon le lieu et le statut d'occupation

 

La zone d'habitation et le statut d'occupation du logement avant la rupture ont également été étudiés. Ainsi, les hommes vivant en milieu rural restent plus dans leur logement (56%) que ceux vivant dans les grandes villes (38%). Le constat est le même chez les femmes avec toutefois une différence pour celles vivant près de Paris (34% en milieu rural et 41% en unité urbaine de Paris).

 

Selon le statut d'occupation du logement avant la rupture, les hommes propriétaires restent dans leur bien 46% des cas, contre 30% des femmes. En cas de location dans le parc privé, les hommes restent dans 37% des cas contre 27% des femmes. En revanche, s'il s'agit de location dans le parc social, alors là ce sont les femmes qui conservent le plus (48% de femmes contre 37% des hommes).

 

Enfin, lorsqu'il y a des enfants et que c'est la femme qui en a la garde exclusive, c'est elle qui reste davantage dans le logement (41% contre 32% des hommes). La garde exclusive par le père coïncide encore plus fortement avec le fait de garder le logement (56 %). Dans les autres types de garde, l'homme reste aussi nettement plus souvent dans le logement. Finalement, même si les femmes ont plus souvent la garde exclusive des enfants, sur l'ensemble des couples avec enfants qui se séparent, l'écart reste favorable aux hommes.
actionclactionfp