Un pôle de quatre bâtiments HLM vient de voir le jour dans le 18ème arrondissement de la capitale. Sa particularité ? Il s'agit d'un projet pilote de logements sociaux visant à mieux répondre aux problématiques du développement durable. Explications.

Réduire les charges locatives des habitations HLM en préconisant une approche plus écologique, telle est l'ambition de l'Opac. De part et d'autre de l'impasse du Gué et de la rue de la Chapelle, l'Office public d'aménagement et de construction de Paris a fait construire 93 logements censés limiter leur impact environnemental. Outre l'installation de panneaux solaires sur le toit pour chauffer l'eau sanitaire et la récupération de l'eau de pluie par les terrasses, une ventilation double flux a été privilégiée pour le chauffage et les façades ont été réalisées en fonction de la réflexion du soleil.

Des façades « intelligentes »

Les façades extérieures, isolées par une laine minérale, ont été habillées selon leur orientation pour profiter au maximum de la lumière et de la chaleur naturelles. Au nord et à l'est, les murs sont lisses pour réfléchir le soleil et renvoyer les rayons à l'intérieur. Au sud, de vastes balcons en quinconce permettent d'absorber la luminosité alors qu'à l'ouest, des loggias réverbèrent une lumière plus horizontale.

 

A l'intérieur des logements, la démarche écologique se manifeste par le choix d'une ventilation double flux. Ce système permet notamment de récupérer environ 70% des calories de l'air sortant pour préchauffer l'air neuf filtré venant de l'extérieur. Idéal en hiver, il peut être limité aux plages nocturnes en été, à condition que les habitants pratiquent la ventilation traversante naturelle permise par la double exposition de la plupart des logements, le reste de la journée.

Un rôle actif des habitants

Car pour le cabinet d'architectes à l'origine du projet, Atelier David Elalouf, « le concept de développement durable pour les habitations passe aussi par une pédagogie auprès des habitants ». Dans cette optique, il a édité un petit guide intitulé « Le Geste Vert », à destination des locataires.

 

A l'intérieur, des conseils simples et pratiques sont donnés sur plusieurs thèmes parmi lesquels le chauffage, l'usage de l'eau ou encore l'éclairage. Il est notamment préconisé d'éteindre la lumière en sortant des pièces et de privilégier les ampoules basse consommation.

 

Toutefois, pour connaître le coût réel de l'économie d'énergie de ces logements, il faudra encore attendre quelques mois. L'Opac se laisse en effet un an pour calculer la réduction exacte des dépenses et décider quelles charges seront assumées par les habitants.

 


Fiche technique :
Maitre d'ouvrage : Paris Habitat OPH
Architectes : Atelier David Elalouf/ A.D.E.
Travaux de construction : de janvier 2007 à novembre 2008.
Coût : 12 millions d'euros
actionclactionfp