GRDF a annoncé, ce mercredi 9 mars, le déploiement de 150.000 compteurs communicants gaz en 2016 dans quatre zones pilotes. L'opérateur de distribution de gaz a également confirmé l'essor du biométhane, porté notamment par la transition énergétique.
"Professionnalisme, engagement, ouverture, responsabilité" : à l'occasion de la publication de son bilan 2015, l'opérateur de distribution de gaz français GRDF a présenté à la presse son projet d'entreprise 2018, porté par ces valeurs qu'a rappelées Edouard Sauvage, son Directeur général depuis décembre 2015. "Il se passe énormément de choses : nous vivons en ce moment dans l'énergie, une révolution à l'image de celle qu'ont pu connaître les télécoms au siècle dernier, avec un complet changement de paradigme", a-t-il déclaré.

 

Dans ce contexte, porté par la transition énergétique et la montée en puissance des collectivités locales, le gaz se positionne comme une énergie d'avenir.

 

Le gazier, qui a présenté un bilan positif avec un chiffre d'affaires de 3,4 millions d'euros et un résultat net de 71 millions d'euros en 2015 - contre une perte de 25 millions en 2014 - entend ainsi continuer ses efforts d'investissement, à hauteur de plus de 700 millions d'euros (745 millions en 2015), afin d'affirmer sa politique de sécurisation du réseau et permettre l'arrivée du biométhane.

 

Dix-sept sites de production de ce gaz propre, issu de la valorisation de déchets - dont la loi de transition énergétique a fixé à 10% sa présence dans le réseau à l'horizon 2030 - existent d'ores et déjà en France, dont 14 injectent dans le réseau de GRDF, avec un objectif de 100 en 2018.

 

"Nous avons l'intime conviction que l'avenir du gaz naturel de demain, c'est le biométhane, a insisté M. Sauvage, nous nous réjouissons de son développement et travaillons avec tous pour faciliter sa mise en œuvre en France".

 

2016, une "étape charnière" avec de "forts enjeux opérationnels"

 

2016 est une "étape charnière" pour le gazier, après la clarification des cadres législatif et réglementaire intervenue en 2015, qui sera définitive pour ce dernier, après la publication de la décision sur le tarif de distribution par la Commission de régulation de l'énergie la semaine prochaine - le régulateur a annoncé une hausse de 2,76% le 22 février dernier (+0,60% étant l'impact estimé, hors taxe, du tarif réglementé de vente de gaz en distribution publique pour un client domestique moyen, selon GRDF). C'est en effet sur celle-ci que se fixe le cap des quatre prochaines années pour l'opérateur de distribution.

 

Dans le nouveau contrat de service public signé récemment par GRDF - pour la première fois en son nom propre - avec l'État, sont prévus des engagements en termes de sécurité, de qualité de la relation client, de développement équilibré des territoires, de lutte contre la précarité énergétique, de R&D dans des solutions de gaz innovantes. Dans ce cadre, citons le développement de ses services dans les maisons de services publics et le plan Civigaz, qui prévoit la formation de 660 jeunes volontaires du service civique qui visiteront 100.000 logements en 3 ans.

 

Déploiement du compteur intelligent Gazpar

 

Mais aussi, dans quatre zones pilotes*, le déploiement du compteur intelligent Gazpar, dont 11 millions devront être installés sur tout le territoire entre 2017 et 2022. Après les premiers litiges concernant son homologue Linky pour l'électricité, le directeur adjoint de GRDF a tenu à rassurer sur la faible émission d'ondes par Gazpar : "une émission radio équivalente à un bip de garage pour envoyer l'index de la journée (…) et l'équivalent du déploiement de 10 à 15.000 téléphones portables en plus installés sur le toit d'immeuble", a précisé Jean Lemaistre. Et d'insister sur la "transparence" et la différence avec le déploiement de Linky : "Les fonctionnalités du nouveau compteur ont été définies en concertation avec les collectivités et les associations de consommateurs (…) les quatre opérations pilotes vont être mises à profit pour poursuivre cette concertation."

 


*Les quatre zones pilotes Gazpar : 18 communes du Pays de Saint-Brieuc, Le Havre, Nanterre/Puteaux, Rueil-Malmaison, 4e et 9e arrondissements de Lyon et Caluire-et-Cuire.

 

Projet 2018 de GRDF : 3 axes forts
GRDF a publié son projet d'entreprise 2018 s'appuyant sur les contributions de 6000 de ses collaborateurs, rassemblés en groupes de travail, sur les résultats d'une enquête interne et sur les réflexions de l'équipe dirigeante.

 

- "Viser l'excellence opérationnelle" : avec une amélioration de la sécurité du réseau, grâce à des travaux de renouvellement, le maintien des moyens pour intervenir en urgence, mais surtout avec un accent important donné à l'accompagnement en amont des acteurs des travaux publics, des collectivités et donneurs d'ordre dans le cadre de leurs projets, afin de faire encore baisser les dommages aux ouvrages qui affichent -3,6% en 2015. Arriver à un solde positif de 10.000 clients (GRDF affiche +1610 clients en 2015, premier solde clients positifs depuis 6 ans) ;
- "Faire du gaz une énergie d'avenir" : avec notamment l'objectif de 100 sites de biométhane injectant dans le réseau et la dynamisation des processus opérationnels au service de ses clients par le déploiement des réseaux intelligents.
- "Construire ensemble un modèle d'entreprise responsable, plus ouverte et collaborative" : culture de l'innovation participative et collaborative, entreprise responsable.
actionclactionfp