DIAPORAMA. A Marseille, une start-up développe depuis quatre ans une solution solaire hybride combinant photovoltaïque et thermique, afin d'améliorer le rendement des capteurs. Leur produit "DualSun" vient d'être certifié, laissant espérer un brillant avenir commercial. Entretien avec Jérôme Mouterde, co-fondateur de la société.

Le solaire hybride, combinant photovoltaïque et thermique, est un excellent compromis technique : il permet de valoriser la chaleur accumulée par les capteurs photovoltaïques et d'améliorer leur rendement qui a tendance à s'effondrer quand la température monte. "C'est un projet sur lequel je travaille depuis 4 ans avec Laetitia Brottier, une camarade de promotion de l'école Centrale Paris. Dans notre filière Entrepreneuriat, nous souhaitions déjà développer une solution EnR liée au bâtiment car c'est un puits énorme de consommation d'énergie", nous explique Jérôme Mouterde, co-fondateur de la société Solaire 2G. "L'énergie solaire est parfaite pour le bâtiment, pour une production locale, sur des logements, où l'on a intérêt à coupler photovoltaïque et thermique. Il existe d'autres projets concurrents, mais aucun n'a jamais abouti à une solution industrialisée", poursuit-il.

 

Un projet "made in France"
Car si le principe d'évacuer la chaleur des panneaux solaires pour l'utiliser semble simple, sur le papier, techniquement tout se complique. "Les solutions observées consistaient à simplement coller un tuyau d'eau derrière des capteurs photovoltaïques standards. Ce qui pose un problème de durée de vie car les deux produits n'ont pas été conçus l'un pour l'autre, nous avons donc conçu un produit hybride dès son origine", détaille l'ingénieur. Les deux partenaires ont donc planché sur la conception d'un échangeur thermique, sous forme de plaque inox, qui serait intégré à la chaîne de fabrication du panneau photovoltaïque. Cette étape a été réalisée en interne, avec le concours d'un laboratoire de recherche spécialisé du CNRS (Institut universitaire des systèmes thermiques industriels). Après un an et demi de travail, les jeunes entrepreneurs se lancent et créent leur entreprise grâce à l'appui d'un incubateur régional pour les aspects business. Le financement initial provient de diverses subventions, accordées par Oseo, l'Ademe ou la région PACA, pour un total d'environ 1 M€ d'aides et de prêts sans intérêt.

 

"Notre produit, DualSun, a bénéficié de deux ans de R&D. Nous avons déposé deux brevets et, en 2012, nous sommes passés à l'étape d'industrialisation chez un sous-traitant", raconte Jérôme Mouterde. "Puis 2013 a été l'année de la certification. Nous avons effectué une levée de fonds auprès de business angels français, pour un montant de 500.000 €". Industriellement, l'échangeur thermique est produit en Bourgogne puis envoyé chez le fabricant de panneaux solaires photovoltaïques, en Belgique ou en France. "Nous ne souhaitons pas être trop dépendants d'un seul producteur, d'autant que nos volumes augmentent", nous confie le co-fondateur. Le produit, certifié par le laboratoire allemand TüV développeur d'un standard pionnier dans le domaine du solaire hybride, voit donc son cahier des charges figé pour sa commercialisation.

 

Découvrez la solution dans les pages suivantes.
actionclactionfp