Le bureau d'études acoustiques nancéen Venathec annonce la création d'un pôle d'activité spécifiquement dédié aux phénomènes vibratoires dans les secteurs de l'industrie, de l'architecture et de l'environnement.

Venathec, bureau d'études spécialisé dans l'acoustique, créé en 1999, a choisi de dédier un pôle d'activité aux phénomènes vibratoires. Car les problématiques liées à ces questions sont de plus en plus fréquentes, notamment dans le secteur industriel. Au 1er janvier 2016, les "vibrations mécaniques" et le "bruit", seront définis par le Code du Travail comme des facteurs de risque de pénibilité dont l'employeur devra tenir compte. Des évaluations d'exposition des salariés et des mesures préventives seront rendues nécessaires, afin de répondre à ces nouvelles obligations d'amélioration des conditions de travail. Les seuils seront les suivants : une exposition pendant plus de 600 heures par an au bruit, ou pendant plus de 450 heures par an à des vibrations mécaniques.

Tirs de mines et suivi des chantiers

Le nouveau pôle "Vibration", créé au sein de Venathec, préconisera notamment les solutions les plus adaptées pour réduire les niveaux vibratoires et atteindre les seuils réglementaires. Outre l'acoustique, il interviendra également dans le secteur de l'environnement et de l'architecture. Des contrôles lors de tirs de mines ou des expertises des transports routiers et ferroviaires rentreront dans son scope d'activité, tout comme le suivi des niveaux vibratoires des chantiers pendant des travaux sur un site sensible.

 

Outre ce nouveau pôle, Venathec dispose de six autres départements : Industrie, Parcs éoliens, Environnement, Architecture, Aéroport et Sonorisation. Présent sur le territoire grâce à un réseau de onze agences commerciales et techniques, le bureau d'études effectue des opérations de mesurage, d'ingénierie et de prescription.
actionclactionfp