Selon la dernière étude de Développement Construction sur le comportement, les activités et les attitudes des artisans, Artiscan 4000*, l’artisan du bâtiment revêt de multiples facettes. Trois catégories se distinguent. Portrait.

Avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 69 milliards d’euros HT, l’artisanat du bâtiment pèse aujourd’hui 57 % dans le chiffre d’affaires annuel du bâtiment. Une part de marché à ne pas négliger ! Ainsi, dans sa dernière étude (Artiscan 4000*), Développement Construction s’est attaché à mieux cerner le comportement et les attentes de la profession !

Plomberie, plâtre, pose de revêtement de sol et mur et couverture sont les quatre métiers dans lesquels le poids de l’artisanat est le plus important. L’étude révèle en effet que les artisans représentent plus des trois quarts du chiffre d’affaires de chacun de ces corps d’état séparés. Et ce, tandis qu’ils contribuent pour moins de la moitié de l’activité des métiers du chauffage, de l’étanchéité et de l’électricité.
D’autre part, le secteur de la réhabilitation représente 63,5 % du chiffre d’affaires des artisans. Ces derniers interviennent essentiellement dans le domaine du logement, avec pour principale clientèle le particulier.
Mais ce n’est pas tout ! Les artisans représentent également 50 % du chiffre d’affaires du secteur du neuf et réalisent 40 % de leur activité dans le non-résidentiel (neuf et réhabilitation confondus).

Artisans « multi-facettes »

A ce jour, la profession est dominée par les maçons qui représentent 26% du nombre d’artisans, suivis de loin par les peintres (14,2%), les électriciens (11,7%) et les plombiers (9,3%). Mais cette tendance est d’autant plus vraie en termes de chiffre d’affaires. En effet, les maçons pèsent 32% sur le chiffre d’affaires de l’artisanat du bâtiment, contre environ trois fois moins pour les électriciens et les menuisiers.
Néanmoins, l’étude révèle par ailleurs que les artisans ne se cantonnent plus à une seule activité. Ainsi, de plus en plus couvrent plusieurs corps d’états. Et ce, au-delà de leur cœur de cible traditionnel. Il n’est donc pas rare de voir aujourd’hui des plombiers toucher à l’électricité, poser du carrelage…

Trois profils distincts
Si l’on en croit ces résultats, orienter sa stratégie marketing par corps d’état ne suffit donc plus ! Ainsi de ce constat, l’étude Artiscan 4000 distingue trois grands groupes d’artisans :

- les «spécialistes de la réhabilitation de logements chez les particuliers», (38 % du chiffre d’affaires ; 56,5% des entreprises artisanales du bâtiment, avec surtout de très petites entreprises de 0 à 2 salariés, plus jeunes que la moyenne, relevant plutôt du second œuvre, et développant plus que les autres une multi-spécialisation),
- les «spécialistes du secteur non-résidentiel» (26,5% des entreprises artisanales du bâtiment ; 39-40 % du chiffre d’affaires ),
- les «spécialistes de la construction neuve de logements» (22-23% du chiffre d’affaires; 17% des artisans, issus surtout de l’univers du clos-couvert, avec des entreprises plutôt récentes et de taille "moyenne", et qui, plus que les autres, interviennent en qualité de sous-traitants d'autres entreprises ou de constructeurs de maisons individuelles).

Relations avec les distributeurs
Toujours selon Artiscan 4000, on apprend par ailleurs que les artisans se rendent tous les deux jours dans un point de vente. Et s’approvisionnent en moyenne dans 4,7 points de vente distincts, relevant en général de 4 catégories différentes. Mais, selon leur profil, le nombre de points de vente fréquentés peut varier de 3,8 à 5,5.
Cette diversité de lieux d’achats dépend directement des domaines d’intervention de plus en plus variés des artisans. En effet, en fonction des différents secteurs sur lesquels il évoluent (maçonnerie, peinture, plomberie... ), les artisans s’approvisionnent chez différents spécialistes. Un point à ne pas négliger par les industriels et les distributeurs. A ne pas perdre de vue non plus, 40 % des artisans avouent s’approvisionner en GSB !
Qualité des produits, bon rapport qualité-prix et respects des délais de disponibilité sont enfin les trois critères clés de choix des produits !

*Les informations et chiffres présentés dans ce focus sont issus des études du programme Artiscan 4000. L’étude repose une investigation exploratoire, basée sur 60 entretiens qualitatifs approfondis, ainsi que sur une seconde enquête qui s’est appuyée sur la réalisation de 4 069 entretiens conduits par téléphone, auprès d'un échantillon représentatif d'entreprises artisanales de 0 à 19 salariés au cours du troisième trimestre 2004.
actionclactionfp