Internet, smartphone, réseaux sociaux… L'artisan d'aujourd'hui est-il devenu adepte de ces nouvelles technologies ? Comment les appréhende-t-il et comment les utilise-t-il dans son quotidien professionnel ? Autant de points que soulève la dernière enquête Batiactu/Capeb, présentée à l'occasion des Trophées Batiactu 2012. Détails.

Il y a encore quelques années, on se demandait encore combien d'artisans disposaient d'un ordinateur ou étaient connectés à Internet. Aujourd'hui, si l'outil s'est largement généralisé, la question se pose davantage de savoir comment il est utilisé au quotidien dans leur vie professionnelle, s'ils se sont tournés vers les nouveaux avatars que sont le smartphone ou la tablette et si la notion de communauté sur le web leur est familière.

 

Comme tous les ans, Batiactu - à l'occasion de la remise de ses Trophées de la Construction et de l'Innovation - a réalisé une étude* sur les artisans et l'innovation, en collaboration avec la Confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). Cette année, les nouvelles technologies étaient à l'honneur.

 

La connexion mobile en croissance
Les principales idées qui ressortent de cette enquête sont que, désormais, plus des trois-quarts des artisans utilisent Internet quotidiennement dans le cadre de leur travail (77%), et que l'outil leur est même indispensable pour leur activité (49%). Mais si 64% des artisans estiment qu'un site web pourrait leur apporter de nouveaux clients, ils sont moins de la moitié à en disposer un. Côté téléphonie mobile, le taux d'équipement atteint près de 50% chez artisans, qui sont 39% à posséder un iPhone d'Apple. En revanche, ils ne sont que 9% à disposer d'une tablette mobile leur permettant d'accéder à Internet, et là encore, Apple arrive en tête avec son iPad. Mais que font-ils sur Internet ? 63% d'entre eux passent des commandes ou réservent en ligne des achats de matériaux ou de fournitures. Et 36% utilisent leur mobile ou tablette pour se connecter à Internet lors de leurs déplacements sur les chantiers. Enfin, ils sont 38% à consulter leur e-mail depuis leur mobile.

 

Encore du chemin dans les réseaux sociaux…
L'explosion des réseaux sociaux a-t-il affecté les artisans ? Peu, pour le moment, constate l'enquête. En effet, seuls 18% des artisans utilisent cette ressource dans le cadre de leur activité professionnelle. Cependant, force est de constater qu'un réseau qui leur est dédié leur convient davantage : ainsi Batiactu Réseau - lancé il y a quelques mois par Batiactu - est plébiscité par 24% des artisans, derrière l'incontournable Facebook.

 

Se connecter pour s'informer
Si une grande majorité des artisans trouvent leurs informations auprès des distributeurs et négociants (70%), les sites d'informations professionnelles les talonnent (61%), devançant même les fabricants. Bonne nouvelle pour des sites comme Batiactu.com, qui trouvent un écho favorable auprès de 55% des artisans, derrière celui de la Capeb qui draine le plus grand nombre. Idem du côté des newsletters spécialisées : celle de Batiactu est reçue par 68% des artisans, et régulièrement lue par 38% d'entre eux.

 


*Enquête « Les artisans, les architectes et l'innovation », réalisée par la Capeb/Batiactu - été 2012. 1.614 répondants - cibles : artisans/architectes.

 

Retrouvez dans les prochains jours l'étude consacrée aux architectes et aux nouvelles technologies...
actionclactionfp