DIAPORAMA. A quelques semaines de son inauguration officielle, la place de la République de Paris met les dernières touches à son réaménagement. Au programme : mise en place des dalles béton, construction du pavillon, sans oublier la restauration et la revalorisation de l'emblématique statue. Visite.

La place de la République : un temps, passage des remparts de Paris, un autre, espace où se réunissaient les amuseurs publics. Et finalement, ce n'est qu'au Second empire qu'elle prend sa forme actuelle rectangulaire avant d'accueillir en 1883 son emblématique statue. Autrefois baptisée place du Château, elle s'est donc métamorphosée au fil des années. Aujourd'hui encore, elle franchit une nouvelle étape.

 

Avec l'augmentation du trafic, elle avait besoin d'être repensée pour retrouver son lustre et redevenir attractive. C'est donc à l'agence d'architectes TVK, dirigée par Pierre-Alain Trévelo et Antoine Viger-Kolher, que la mairie de Paris a confié cette mission. "Si auparavant la place était à 70% dédiée aux automobilistes, nous avons inversé la tendance en faveur des piétons et des circulations douces", explique Agathe Lavielle, une des architectes ayant participé au projet. Dans un souci d'offrir une place pour les riverains, une enquête publique a été menée entre juin et juillet 2011. Résultat : exit les deux terre-pleins et la placette vers la statue ! Désormais, la place formera un seul morceau afin d'offrir une grande étendue, d'être dégagée et lisible. Au final, des vues et des perspectives sur les rues et avenues des alentours permettant d'apprécier la diversité des artères parisiennes. Une manière de redonner vie à cette place et de l'ouvrir sur ses extérieurs. Ainsi, le projet s'inscrit autour de trois axes : l'esplanade, les voies de bus et les plateaux de vie pour les événements et manifestations. Afin d'améliorer la circulation piétonne, les trottoirs ont été élargis de plus de cinq mètres et l'espace pour les riverains grignote même jusque vers la caserne des pompiers, "pour prendre le soleil", précise Agathe Lavielle. D'ailleurs, sur ce côté, désormais, seules les circulations douces seront autorisées. Sans oublier certains taxis.

La statue retrouve sa stature

Bien sûr, le cœur du site reste l'esplanade et surtout la statue qui trône en son centre. Celle-ci a été entièrement restaurée pendant neuf semaines grâce à un nettoyage à sec et à très basse pression de la pierre. "Autour du monument, nous posons un grand banc en béton circulaire avec une lame d'eau. L'idée est de laisser les passants se la réapproprier", note la jeune architecte. Autre petite particularité, le miroir d'eau de 300 m2 qui devrait favoriser la régulation thermique. Il remplacera en quelque sorte les deux fontaines trop usagées qui ont été supprimées mais néanmoins conservées dans les entrepôts de la ville. Outre ces pièces, le parterre, élément essentiel pour la balade, a subi également une petite révolution avec l'arrivée de dalles en béton de trois dimensions différentes (17x48 cm - 34x92 cm - 78cm x 1,90m) dans trois teintes de gris.

Découvrez la suite de l'article en page 2


La Place de la république en chiffres…
- 3,8 hectares de surface totale
- 2,5 hectares de béton
- Plus de 150 arbres
- Eclairage : 34 mâts à aiguilles et 27 candélabres
- 23 bancs
- Un miroir d'eau de 300 m2

 

actionclactionfp