Acteur engagé dans la rénovation du parc tertiaire depuis plusieurs années, le Plan Bâtiment Durable vient de lancer une nouvelle version de sa charte, initiée en 2013. Anne-Lise Deloron, sa Directrice-adjointe nous explique ce que contient cette nouvelle version et ses objectifs.

Ce 11 octobre 2017, une nouvelle version de la charte sur la rénovation du parc tertiaire a été lancée par le Plan Bâtiment Durable. L'occasion d'accueillir de nouveaux signataires, portant désormais à 123 le nombre d'engagés. Pourquoi lancer une nouvelle version ? Qu'y a-t-il de nouveau ? La charte est avant tout "un mouvement volontaire" tient d'abord à souligner Anne-Lise Deloron, directrice adjointe du Plan Bâtiment Durable (PBD). Elle en profite ensuite pour rappeler que la première version de la charte, signée le 31 octobre 2013 par une trentaine d'acteurs, avait été initiée en attendant la publication du décret d'application de la loi Grenelle 2 et qu'elle devait "de facto cesser ses effets". Mais publiée en mai 2017, le texte a finalement été suspendu par le Conseil d'Etat.

 

Mais ce n'est pas cette suspension qui a poussé le PBD à réaliser cette nouvelle version, précise-t-elle. "Nous avions déjà l'idée de prolonger cette démarche", nous confie Anne-Lise Deloron. La loi de transition énergétique pour la croissance verte prolongeant jusqu'en 2050 les obligations de rénovation du parc tertiaire ont conforté le PBD à "poursuivre cette dynamique" et créer un mouvement plus long. Ainsi, le comité de pilotage a travaillé cet été à la rédaction de cette nouvelle version de la charte. Une charte plus élargie puisqu'elle met à jour les aspects réglementaires mais aussi et surtout parce qu'elle est en adéquation avec les nouveaux enjeux de la performance environnementale, nous explique la Directrice-adjointe du PBD. "C'est un mouvement logique", selon elle, car la rénovation s'ouvre de plus en plus aux dimensions environnementales et plus seulement à la diminution de la consommation énergétique.

 

"Mettre en lumière d'autres typologies d'actifs particuliers", Anne-Lise Deloron, Directrice-Adjointe du Plan Bâtiment Durable

 

"Nous avons plein d'ambitions pour la suite", poursuit-elle et "comptons par exemple mettre la lumière sur des typologies d'actifs particuliers", comme par exemple le petit tertiaire, les bâtiments de santé ou éducatif. Pour ces derniers justement, Anne-Lise Deloron annonce le lancement d'un groupe de travail, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, sur la rénovation des bâtiments éducatifs et d'enseignement (de la crèche à l'université). Une thématique abordée une première fois lors des "Rendez-vous du Plan Bâtiment Durable" et pendant lesquels plusieurs retours d'expérience avaient été présentés. "L'idée est désormais d'aller plus loin avec les acteurs et de comprendre leurs problématiques et les freins qu'ils rencontrent pour ensuite trouver des solutions," conclut-elle.

 

Enfin, depuis 2013, cette charte a eu de nombreuses vertus dont celle de créer un réseau, "un club des signataires". Ils ont ainsi établi des connexions entre eux pour évoquer leurs problématiques et leurs solutions et faire progresser les pratiques. A compter de ce mercredi 11 octobre 2017, quinze nouveaux acteurs seront donc engagés pour l'efficacité énergétique et environnementale du parc tertiaire. Et le mouvement ne s'arrêtera pas là puisqu'elle annonce déjà que de nombreuses collectivités territoriales rejoindront "cette dynamique volontaire", "c'est un échelon nouveau". Anne-Lise Deloron est aussi "heureuse" que cette nouvelle version de la charte ait reçu un soutien de taille, celui de la Direction de l'Immobilier de l'Etat.

actionclactionfp