La mairie de Paris avance sur le dossier de rénovation de sept grandes places de la ville : elle vient de présenter les schémas des futurs aménagements destinés à les rendre moins encombrées et plus accessibles aux piétons. Détails.

Comme elle l'avait déjà fait avec la place de la République, la mairie de Paris poursuit sa démarche de piétonisation des grandes places. L'objectif avoué : chasser la voiture, en la contenant dans des rubans de circulation de 12 mètres de large au maximum (soit quatre files de circulation), et rendre l'espace gagné aux piétons et autres transports "doux". Pour cette nouvelle vague de réhabilitation, plusieurs lieux emblématiques de la capitale sont concernés, principalement dans l'est de la ville : Bastille (4e, 11e, 12e arrondissements) et Nation (11e, 12e), la place d'Italie (13e), la place des Fêtes (19e) ou la place Gambetta (20e). Deux autres esplanades entourant des monuments historiques seront modifiées, celle de la Madeleine (8e) et du Panthéon (5e).

 

Anne Hidalgo avait notamment déclaré, en juin 2015, vouloir "donner plus de place à celles et ceux qui ont envie de vivre dans une ville plus pacifiée, avec moins de voitures et moins de stress". Huit mois de concertations ont été nécessaires afin de "co-élaborer" l'organisation de ces espaces publics autour des nouveaux usages et modes de déplacement. La maire de Paris a souhaité associer les Parisiens à cette démarche participative "afin de prendre en compte les attentes du plus grand nombre et définir ainsi les grands objectifs d'aménagement". Plusieurs priorités ont rapidement émergé de ces concertations : un nécessaire désengorgement des places, une facilitation des cheminements pour les cyclistes et piétons en privilégiant les traversées en une seule étape (c'est-à-dire en supprimant les îlots entre les chaussées), ou encore la favorisation des transports en commun et de l'intermodalité. Les usagers veulent également une végétalisation accrue, l'implantation d'activités culturelles, sportives ou artistiques, et la mise en valeur de l'architecture ou de l'histoire des places.

 

"On s'était dit rendez-vous dans dix ans…"

 

Afin d'y parvenir, l'espace dédié aux piétons sera donc accru de 50 %, tout en diminuant le nombre de voies de circulation pour les véhicules particuliers. La mairie indique : "Les cœurs de places redeviennent ainsi accessibles, permettant de profiter pleinement des monuments historiques ou des jardins". L'espace reconquis sur les chaussées sera mis à la disposition de différents projets. La municipalité annonce que "des collectifs (architectes, paysagistes, programmistes, urbanistes, …) seront désignés et présents dans des espaces dédiés sur chacune des places (…) ils travailleront sur l'élaboration et la construction des usages". Ces collectifs seront désignés entre les mois d'avril et de novembre 2016. Puis des travaux de voirie, menés entre 2017 et 2019 selon les sites, livreront un socle "où tout reste à inventer".

 

Précisions :
La mairie de Paris, contactée par Batiactu, précise qu'un appel à candidatures classique sera lancé au mois d'avril, avant que la sélection ne se fasse au cours de l'été. Les modalités ne sont pas encore toutes définies mais la démarche s'apparentera à une AMO dont le format serait innovant sur le contenu du groupe qui le pilote. Les collectifs diversifiés ne seront pas uniquement portés par des professionnels mais une place sera réservée aux habitants. Une obligation de prévoir leur participation au projet pourrait être envisagée.

 


Découvrez l'aménagement des sept places en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp